RDC : Félix Tshisekedi appelle les médias à lutter contre la cybercriminalité

RDC : Félix Tshisekedi appelle les médias à lutter contre la cybercriminalité

19 février 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Le président de la République démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a présidé ce vendredi 18 février, le traditionnel Conseil des ministres par visioconference.

Au cours de cette 41ème réunion, le Chef de l’État a exprimé sa vive inquiètude sur les proportions vertigineuse de la cybercriminalité dans le pays.

En sa qualité de garant de la nation, il a rappelé qu’à travers les réseaux sociaux, le harcèlement, l’usurpation d’identité numérique et la diffusion du matériel à contenu tribaliste sont devenus monnaie courante. Selon lui, ces cas ont des conséquences néfastes.

« les conséquences néfastes ne font l’ombre d’aucun doute. Cette triste réalité se vit malheureusement au moment où le dispositif légal actuel en la matière montre ses limites ; ce qui, du coup, pose problème pour réprimer la cybercriminalité » a fait savoir Félix Tshisekedi, dont les propos ont été rapportés par le ministre des PT-NTIC, Augustin Kibassa Maliba lors du compte-rendu.

Et d’ajouter : « Pour y faire face, le Président de la République a invité le Gouvernement à finaliser le projet du Code du Numérique et de le transmettre au Parlement, à la prochaine session, suivant la procédure constitutionnelle requise pour son examen et son adoption. Ce Code du numérique nécessitera la réécriture de la loi et de la procédure pénales, avec un accent particulier sur les questions liées à la preuve électronique ».

Ainsi, le Chef de l’Etat a appelé les Congolais et les médias à lutter contre ce phénomène qui risque d’avoir des effets négatifs sur la cohésion national et la coexistence pacifique.

Notons que depuis plus d’année, un projet de loi sur le code numérique afin de normaliser l’espace virtuel et réprimer tous ceux qui utilisent abusivement les réseaux sociaux ou les NTIC pour commettre certaines infractions est dans le tiroir de l’assemblée nationale.

Patrice Ntanga