RDC/Nord-Kivu_criminalité urbaine à Goma : la société civile passe à la vitesse supérieure et propose des pistes de sortie de crise

RDC/Nord-Kivu_criminalité urbaine à Goma : la société civile passe à la vitesse supérieure et propose des pistes de sortie de crise

17 février 2022 0 Par Grandjournalcd.net

La société civile de la ville de Goma au Nord-Kivu brise en fin le silence face aux tueries qui gravissent les échelons au delà de toute limite en ville touristique. À l’intervalle de 3 jours seulement, l’on comptabilise 8 décès des civils.

Le dernier cas remonte dans la nuit du mardi à ce mercredi 17 Février 2022 au quartier MAJENGO où 5 personnes ont été abattues et 4 autres blessées.Les forces vives de Goma indexent déjà l’absence des éléments de la police dans les points chauds de la ville à la base de cette montée exponentielle de l’insécurité à Goma.

Revenant sur les faits, la société civile parle d’un garçon poignardé par son collègue au quartier Katoyi le dimanche dernier à cause de seulement 5 dollars américains (5$) qu’il devait. La soirée du lundi, deux jeunes ont été assassinés dans le quartier Virunga alors que la nuit du mercredi dernier 16 février, des bandits ont tiré sur 4 personnes sur le lieu de deuil, qui sont toutes mortes sur le champs et une autre décédée la journée de ce même mercredi. Mario NGAVO président de cette structure citoyenne pense que le faible effectif des éléments de la police dans les coins stratégique de la ville est l’une des causes majeures de cette montée de criminalité urbaine.

Il attribue aussi cette situation à une prise abusive de boissons fortement alcooliques et aux antivaleurs par la jeunesse qui commettent ces actes criminels sous état de brilleter et d’inconscience. Il pense également que les derniers cas de tuerie proviendrait de comptes à rendre entre les parties ou des incompréhensions dans le partage de butin. D’où un appel au gouvernement d’encadrer cette jeunesse errante et aux renforcement des mesures sécuritaires dans la ville.

Pendant ce temps, le mouvement citoyen véranda mutshanga section de Goma s’inquiète du silence des autorités compétentes en matière sécuritaire en ville touristique.
Ce mouvement citoyen voudrait voir des efforts conjugués dans ce domaine en fin d’éviter de tomber dans le même panneau vécu à buhené l’année dernière qui avait plongé les habitants dans un conflit tribo-ethnique avec comme conséquence des morts et des dégâts matériels.

Tout en condamnant la fusillade d’au-moins 5 civils mercredi dernier au lieu de deuil dans le quartier MAJENGO dans la commune de KARISIMBI, la nouvelle société civile congolaise pour sa part appelle les autorités ayant la sécurité dans leurs attributions à fixer une attention particulière dans les quartiers en proie à l’insécurité afin de mettre fin à ces assassinats.

Il sied de rappeler que la ville touristique de Goma connait une criminalité urbaine sans précédent depuis l’année dernière avec notamment la mort des plusieurs cambistes ciblés et beaucoup d’autres cas de tueries à mains armées.

Mbelesi Voyage