RDC/EPST_Rendez-vous hebdomadaire avec les élus : la situation des NU, NP et plusieurs autres questions liées à l’amélioration des conditions socio-professionnelles des enseignants au coeur des échanges entre le Professeur Tony Mwaba et les députés nationaux

RDC/EPST_Rendez-vous hebdomadaire avec les élus : la situation des NU, NP et plusieurs autres questions liées à l’amélioration des conditions socio-professionnelles des enseignants au coeur des échanges entre le Professeur Tony Mwaba et les députés nationaux

16 février 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Tradition respectée ce mercredi 16 février au Cabinet du Ministre de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique. Comme chaque mercredi, le Professeur Tony Mwaba Kazadi a eu une série d’audiences avec les députés nationaux.

Chaque élu est venu avec les différents problèmes de sa circonscription électorale en ce qui concerne le sous-secteur.

D’abord, le député national Papy Mantezolo, est venu voir le Ministre de l’EPST, au sujet de certaines mises en place qui sont annoncées.

« Nous avons saisi le Ministre de l’EPST par rapport à certaines mises en place et nous pensons que les Nouvelles Unités et les Non Payés qui sont dans nos différentes circonscriptions soient pris en compte et nous sommes très heureux que le Ministre nous a reçus et que toute son équipe technique a pris nos préoccupations afin qu’elles puissent les traiter », a déclaré l’élu de la circonscription électorale de Luozi, dans le Kongo-Central.

Le Député national Abraham Nzamba, lui aussi, est venu plaider pour la prochaine mise en place afin de récupérer les haut – cadres de la province éducationnelle du Nord-Ubangi 2, qui sont sur le point d’être retraité. Il a aussi plaidé pour la situation des enseignants qui touchaient déjà leurs salaires et aujourd’hui, promus mais ils ne sont pas encore mécanisés dans leurs nouvelles fonctions.

De son côté, le député National Alidor Kabukilaka, élu de la circonscription électorale de Luiza, dans le Kasaï-Central, s’est entretenu avec le Ministre de l’EPST sur le document juridique créant les écoles maternelles dans cette partie du territoire national. D’après l’élu du peuple, ces écoles maternelles installées pourtant par l’IPP, fonctionnent sans arrêtés ministériels du Gouvernement Central.

Le problème d’arrêtés, c’est aussi le cheval de bataille de la Députée nationale Chantal Longonia. Pour l’élue de Katako Nkombe, dans la province du Sankuru qui a des écoles dans cette partie du pays, lui laissées par son père. Ces établissements scolaires fonctionnent seulement avec l’arrêté provincial. Elle a sollicité auprès du Professeur Tony Mwaba Kazadi, l’arrêté ministériel national pour le bon fonctionnement de ses écoles.

Avec le député national Alexis Luwundji, il était question, des difficultés que rencontre ce sous-secteur dans le Sankuru, marquées notamment par la paie des Nouvelles Unités.

Enfin, la Députée nationale Anne-Marie Mbilambangu, élue de la circonscription électorale d’Ilebo, a échangé avec le Ministre de l’EPST, le problème de la paie des enseignants dans sa circonscription électorale qui selon elle, les professionnels de la craie, sont toujours payés en retard malgré toutes les propositions formulées lors des travaux en commission avec les partenaires dont Caritas qui assure la paie des enseignants dans certaines parties du pays.

Elle a profité de cette occasion, pour plaider pour la mécanisation des écoles.

« Nous avons beaucoup d’écoles qui ne sont mécanisées pas et le Ministre m’a laissé faire voir qu’il y a des commissions qui sont descendues sur terrain afin de répertorier toutes ces écoles qui sont en ordre administrativement mais qui ne sont pas payées afin qu’elles soient prises en charge » a-t-elle déclaré.

Signalons que le Ministre de l’EPST a clôturé sa journée très chargée par l’audience qu’il a accordée à la délégation de l’entreprise GENEA ANGOLA, venue avec le projet de construction de 420 écoles à travers la RDC, une façon de soutenir la gratuité de l’enseignement primaire en palliant ainsi les effets indus dont le surpeuplement des salles de classes.

La Rédaction