RDC/EPST_prétendue arnaque autour de l’enseignement à distance : Le directeur Christian luzayadio de la DANTIC répond à Mike Mukebayi

RDC/EPST_prétendue arnaque autour de l’enseignement à distance : Le directeur Christian luzayadio de la DANTIC répond à Mike Mukebayi

10 février 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Mesdames et Messieurs, vous êtes sans ignorer qu’à ce jour un enfumage émaille la toile faisant état d’une prétendue arnaque autour de la grande réforme de l’enseignement à distance, par les personnes animées de mauvaise foi, poursuivant l’unique et seul objectif de saboter les prouesses que réalise S.E Tony MWABA KAZADI depuis son avènement à la tête de ce ministère.

Signalons que l’apparition de la pandémie à Corona virus COVID-19 a tous les domaines ( éducation, économique, sanitaire etc.) de la vie sur le plan mondial. C’est ainsi que les intelligences du monde ont réfléchi pour sauver et pérenniser le fonctionnement normal des États et surtout le domaine de l’éducation qui est la clé de voûte au développement socioéconomique. Le ministère de L’EPST a jugé bon, comme partout ailleurs, après des nombreuses séances de travail avec les experts et partenaires éducatifs, de privilégier l’usage des NTIC dans les enseignements devant permettre la continuité de ceux-ci afin d’achever le calendrier scolaire même au moment de crises quelle que soit sa nature.

Cette réforme tire son soubassement dans les textes réglementaires et légaux qui régissent le sous secteur de l’éducation notamment :

1) ordonnance 71-055 du 26 mars 1971 portant organisation de la formation professionnelle en son article 16 qui dispose «  » lorsque les moyens de formation exigés ne peuvent être mis en place notamment dans les régions isolées, les procédés suivant pourront être utilisés :
a) soit un ou des cours par correspondance ;
b) soit des unités mobiles de démonstration ;
c) soit l’enseignement par radio, télévision ou autres moyens d’information.

2) la loi cadre 14/004 du 11 février 2014 en ses articles 8 et 9 qui introduisent les NTIC en facilitant l’enseignement ouvert et à distance.
3) l’arrêté N MINEPST/CABMIN-ETAT/0026/2021 portant cadre institutionnel de l’enseignement à distance au sein du MINEPST.

Soucieux d’implémenter sa politique du redressement du sous secteur de l’éducation par un divorce touts azimuts aux anti valeurs et s’inscrivant dans la logique de la stratégie sectorielle de l’éducation 2016-20125 dans son axe «  »la qualité des apprentissages «  » Son Excellence Tony MWABA KAZADI a donné un vent nouveau à ce deuxième mode d’enseignement qui diffère à celui dit présentiel. Ayant hérité une situation ténébreuse et nuageuse au sein du Ministère notamment dans l’encadrement des partenaires des applications WEB œuvrant dans ce sous secteur de l’éducation, qui fournissait leurs services moyennant 6.000fc le mois aux écoles de provinces administratives pilotes.
C’est grâce à la vision chère de S.E Tony MWABA KAZADI exprimée dans la note circulaire fixation les frais de scolarité 2021-2022 à son point 2.6 relatif aux frais de l’enseignement à distance seulement dans les provinces administratives pilotes à 5.000fc l’an. Tout en sachant que la note circulaire avant sa prise par l’autorité suprême du ministère, bénéficie des avis favorables de tous les partenaires éducatifs, à savoir ( le cabinet sectoriel, Secrétariat Général, Inspection Générale, Banc Syndical, Société Civile et Comité National des Parents). Lequel montant la société Airtel soutire 1.000fc en raison de la livraison des SIM et, Routeurs. Il faut signaler également que dans ces frais chaque école bénéficie des 20% de 4.000 FC qui est donc 800 FC dans le cadre des ressources propres, destinés au bon fonctionnement de l’école. Les 3.200 FC restant sont destinés à la connexion internet (toute l’année scolaire), la formation des inspecteurs itinérants et enseignants par l’Inspection Générale Adjointe en Charge de l’ingénierie et Formation à distance de l’ESPT.
Cette réforme est pilotée par l’une des Directions du Secrétariat Général à l’EPST, C’est la Direction Archives et Nouvelles Technologies de l’information et de la Communication conformément à ses attributions.

Donc, les esprits éveillés comprendront que le Ministre n’est ni de près ni de loin dans la gestion de ces 5.000fc payés par les élèves congolais.

Christian LUZAYADIO
Directeur-Chef de Service/DANTIC EPST