Afrique : Condamné à payer plus de 300 millions de dollars à la RDC, l’Ouganda s’inscrit en faux contre la décision de la Cour internationale de Justice

Afrique : Condamné à payer plus de 300 millions de dollars à la RDC, l’Ouganda s’inscrit en faux contre la décision de la Cour internationale de Justice

10 février 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Le gouvernement ougandais a rejeté la décision de la Cour internationale de Justice (CIJ) de payer 325 millions de dollars à la RDC pour les dommages causés aux personnes, aux biens et aux ressources naturelles associées lorsque ses troupes se sont engagées dans des activités armées au Congo voisin à la fin des années 1990.

Après sa condamnation à verser à la RDC près 325 millions dollars américains sur fond d’invasion de la partie est congolais de troupes entre 1998 et 2003, Kampala fustige la décision de la Cij et la juge erroné.  » Alors que le montant accordé est bien inférieur à celui demandé par la DC, l’Ouganda considère néanmoins le jugement comme injuste et erroné, tout comme le précédent jugement de 2005 sur la responsabilité jugé injuste et erroné « , déclare ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le ministère ougandais des Affaires étrangères estime que la décision “n’a pas satisfait aux normes d’équité auxquelles nous nous attendions ».

 » Nous contestons et rejetons les conclusions d’actes répréhensibles de la part des Forces de défense du peuple ougandais (UPDF) qui ont été pointées du doigt malgré la reconnaissance par le tribunal de l’existence d’un si grand nombre de belligérants dans le conflit. L’UPDF était et reste une force disciplinée et une force pour le bien dans tous les pays où elle a opéré à ce jour « , ajoute-t-il.

Mercredi 9 février, La CIJ a statué que l’Ouganda devait payer pour les dommages causés aux personnes, aux biens et aux ressources naturelles associées lorsque ses troupes se sont engagées dans des activités armées au Congo voisin à la fin des années 1990.

En décembre 2005, le tribunal avait jugé que l’Ouganda avait violé le principe de non intervention en RDC et enfreint les lois sur les droits de l’homme par les brutalités commises par son armée.

Le montant fixé par la CIJ est de 325 millions de dollars dont 225 millions pour les dommages aux personnes. Les juges ont estimé que 10 000 à 15 000 personnes étaient mortes en marge de la présence armée ougandaise.

De son côté, la RDC réclamait 11 milliards USD de réparations, mais a été déboutée par les juges. Ils ont précisé qu’ils avaient beaucoup peiné à trouver des preuves détaillées 20 ans après la fin du conflit. Les autorités ougandaises se sont beaucoup appuyées sur le rapport Mapping de l’ONU qui pointait du doigt le Rwanda.

L’Ouganda est actuellement de retour dans l’est de la RDC, combattant conjointement avec les troupes congolaises contre les Forces démocratiques alliées (ADF), présenté comme une filiale de Daesh en Afrique centrale.

La rédaction