RDC/Urgent_Affaire François Beya : Enfin la présidence de la République se prononce et parle des indices sérieux d’atteinte à la sûreté de l’Etat

RDC/Urgent_Affaire François Beya : Enfin la présidence de la République se prononce et parle des indices sérieux d’atteinte à la sûreté de l’Etat

8 février 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Après avoir gardé silence sur l’affaire François Beya depuis le samedi, la présidence congolaise vient enfin de se prononcer dans la soirée de ce mardi 08 février à travers le porte-parole du Chef de l’Etat sur les antennes de la télévision nationale.

Dans ce message Tharcisse Kasongo Mwema fait savoir qu’il s’agit d’une affaire de la sûreté de l’Etat.

« Il s’agit d’une affaire relevant de la sûreté de l’État. Une matière de ce genre est de la compétence exclusive de l’agence nationale des Renseignements, ANR » annonce le porte parole du chef de l’Etat.

Selon lui, il n’est pas dans les habitudes de ce service de communiquer de ses activités.

La présidence vient de mettre fin à des spéculations qui ont défrayé la chronique en affirmant que les indices sérieux ont été détectés.

« Dans l’état actuel des choses, on peut affirmer que les enquêteurs disposent d’indices sérieux attestant d’agissements contre la sécurité nationale. Les enquêtes se poursuivent et les investigations s’effectuent a différents niveaux » estime-t-il.

Et de poursuivre

« S’il s’avère nécessaire de communiquer davantage, le gouvernement de la République s’en chargera ».

La présidence invite la population à la vigilance et à éviter de donner du crédit aux spéculations mensongères diffusées par des personnes malintentionnées dans les médias et sur les réseaux sociaux.

« Les indices sont suffisamment sérieuses pour donner matière à d’autres considérations du type tribal, clanique ou régionale » note Kasongo Mwema.

Au cours de cette communication, le porte parole du chef de l’Etat a souligné que le processus démocratique dans notre pays de janvier 2019 est un acquis sacré à préserver à tout prix.

La population est appelé au calme pendant et la présidence rassure qu’aucune
tentative de déstabilisation de nos institutions démocratiques ne sera tolérée.

Entre temps, le conseiller en charge de la sécurité de Félix Tshisekedi, François Beya est toujours détenu à l’ANR.

Patrice NTANGA