RDC : Congo Positif met en garde contre toute prise de pouvoir par les armes et prêche pour les élections démocratiques en 2023

RDC : Congo Positif met en garde contre toute prise de pouvoir par les armes et prêche pour les élections démocratiques en 2023

8 février 2022 0 Par Grandjournalcd.net

Dans un communiqué de presse parvenu à Grandjournalcd.net, le parti politique Congo positif par le biais de son porte-parole Héritier Ekoto Isasi, annonce que ses militantes et militants de l’interfédérattion de Kananga au Kasaï Central, ont manifesté lundi 07 Février 2022 leur désapprobation contre toute idée de coup d’Etat en République Démocratique du Congo.

Dans ce document que nous avons exploité avec attention, le Parti cher à Dieudonné Nkishi Kazadi,
rappelle que la constitution de la RDC en son article 64, alinéa 2, stipule que  » toute tentative de renversement du régime constitutionnel constitue une infraction imprescriptible contre la nation et l’État; et est punie conformément à la loi. »

Le porte-parole du parti anti-chômage rappelle aux acteurs politiques de tous bords qu’il y a peu, la Commission Électorale Nationale Indépendante a rendu publique sa Feuille de route par rapport au processus électoral.

Ainsi, dit Héritier Ekoto Isasi, désormais, le train des élections étant en marche, Congo Positif ne saurait cautionner toute idée de remise en question des acquis démocratiques obtenus de haute lutte et symbolisés par la passation pacifique du pouvoir intervenue le 24 janvier 2019 entre le Président sortant Joseph Kabila et son successeur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo .

Par conséquent ce parti politique membre de l’Union sacrée invite le peuple congolais à la vigilance et à tirer les leçons du passé pour honorer la mémoire de tous ceux qui ont payé de leur vie pour l’avènement de la démocratie en RDC.

Il faut rappeler que le Week-end dernier alors que Félix Tshisekedi était à Addis-Abeba pour la cérémonie de remise et reprise à la tête de la présidence de l’union africaine avec son homologue Macky Sall, des rumeurs ont circulé à Kinshasa faisant état d’un probable Coup d’État contre le régime Tshisekedi par des personnes jusque là inconnues, cela après l’interpellation de son conseiller principal en charge de la sécurité, François Beya par les services de l’agence nationale de renseignement (ANR).

Ivan Honoré Mudiangombé