Congo-Brazzaville : « … les mesures d’assouplissement prises … ne signifient nullement que la pandémie de Covid-19 a été définitivement vaincue dans notre pays » [Denis Sassou-N’Guesso]

Congo-Brazzaville : « … les mesures d’assouplissement prises … ne signifient nullement que la pandémie de Covid-19 a été définitivement vaincue dans notre pays » [Denis Sassou-N’Guesso]

28 décembre 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Ce rappel a été fait par le président de la République, Denis Sassou-N’Guesso, dans son adresse de ce 28 décembre 2021, au Palais des congrès, lors de son message sur l’état de la Nation devant le Parlement réuni en congrès.


  • Il a saisi l’occasion pour inviter les Congolais à éviter les excès pendant les festivités de la Saint Sylvestre, parce que, explique-t-il, les mesures d’assouplissement « … constituent des allègements tests et transitoires, pour mieux apprécier, à la lumière des festivités de fin d’année, l’évolution de ce fléau au Congo ».
     
    S’adressant au peuple congolais à travers la représentation nationale, le président de la République, a évoqué les efforts de lutte contre la pandémie de Covid-19, cette pandémie qui sévit sans répit au Congo, en particulier et dans le monde, en général, depuis l’année dernière.
     
    Le Bienfondé des mesures
     
    Le Congo à l’instar d’autres pays du monde a, pour faire face à cette pandémie, pris des mesures pour lutter contre cette maladie qui a multiplié des variants. Au Congo, le président de la République, avait mis en place la Coordination pour bonne gestion de Covid-19 ; laquelle s’emploie pour informer et prendre des mesures salvatrices pour chercher à éradiquer ce fléau qui s’impose. 
     
    Le constat fait par le président de la République est qu’«en dépit des actions menées et sous la menace d’une troisième vague plutôt redoutable du fait de nouveaux variants, omicron, plus contagieux, le risque d’aggravation de la crise sanitaire a conduit le Congo à renforcer le dispositif de lutte mis en place ».
     
    L’opération appelée « coup de poing », réalisée du 18 octobre au 8 décembre 2021 a été lancée pour renforcer la riposte face à la persistance de cette maladie aux conséquences multiples et éviter une flambée épidémique, a expliqué le chef de l’Etat. Il a justifié le bien-fondé de ces mesures drastiques. « Face à cette situation préoccupante, une opération coup de poing », a suscité, auprès des populations, un net regain d’intérêt en faveur de la prévention et de la lutte contre la pandémie ».
     
    Denis Sassou N’Guesso a loué l’attitude des Congolais qui se sont montrés résilients face à la Covid-19. « Le peuple observe, avec résilience, les mesures retenues à ce propos, même s’il subsiste encore des comportements et des agissements individuels qui appellent des corrections vigoureuses », a-t-il clamé.
     
    Le vaccin, seul salut
     
    Pour Denis Sassou N’Guesso qui épouse l’avis des scientifiques, le vaccin est le seul moyen pour atténuer la gravité de cette maladie : « Notre salut est dans le vaccin. L’immunité active et collective en constitue le point d’orgue ».
    Le Congo avait fixé un cap à atteindre. Et le président de la République ne s’est pas empêché de constater : « la couverture vaccinale espérée pour la fin de cette année, au-moins 30% de la population totale du Congo, ne pourra pas être atteinte ».
     
    C’est pourquoi, il interpelle les autorités compétentes sur la nécessité d’’intensifier le plus largement possible « l’effort d’information, d’éducation et de communication et d’approfondir pour vaincre les poches de résistance sur la vaccination contre le Coronavirus. De la mise en œuvre d’une riposte adéquate, principalement à travers l’adhésion massive des populations à la campagne de vaccination et le respect rigoureux des gestes barrières, par tous, placera progressivement notre pays à l’abri de l’incidence meurtrière de la pandémie de Covid-19 ». Denis Sassou-N’guesso a réitéré son engagement à conduire, avec plus de détermination, le combat contre cette pandémie.
     
    Mise en garde
     
    Les mesures drastiques prises pendant l’opération « coup de poing » ont permis d’éviter éviter la troisième vague. Au terme de cette opération, ces mesures ont été assouplies. Mais, pour Denis Sassou N’Guesso la pandémie est toujours dans notre pays, avec sa dangerosité. C’est pourquoi il met en garde : l’assouplissement des mesures ne doit pas être vu par la population comme la fin de la maladie. « … les mesures d’assouplissement prises par la Coordination nationale de riposte ne signifient nullement que la pandémie de Covid-19 a été définitivement vaincue dans notre pays ». Cet allègement des mesures est un test, affirme le chef de l’Etat. « Ces dispositions, qui ne doivent pas apparaître comme une mise en cause des efforts déjà investis, constituent des allègements tests et transitoires, pour mieux apprécier, à la lumière des festivités de fin d’année, l’évolution de ce fléau au Congo ».
  • L’appel du président de la République à son peuple est « d’éviter les excès » pendant les moments festifs de fin d’année. C’est un appel à la responsabilité parce que les mesures assouplies « … sont donc susceptibles d’être renforcées de nouveau, en cas de nouvelle flambée de la pandémie, d’où l’impérieuse nécessité de célébrer le nouvel an, en évitant les excès et dans le strict respect des mesures de prévention et de lutte retenues ». 

Wilfrid LAWILLA