RDC : ‹‹Ce sont les intellectuels qui sont les premiers propagateurs du tribalisme›› (Patrick Muyaya à certains acteurs politiques)

RDC : ‹‹Ce sont les intellectuels qui sont les premiers propagateurs du tribalisme›› (Patrick Muyaya à certains acteurs politiques)

27 décembre 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Réagissant au sujet de la phrase  » Vous êtes mon sang » (ndlr ) prononcée par le chef de l’État Félix Tshisekedi à son arrivée à Mbuji mayi le vendredi dernier, Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement et ministre de la communication et médias indique qu’il faut remettre ces propos dans leur contexte.

‹‹Le président de la République en le disant, il a porté la responsabilité de toute la situation sociale de cette partie de la population en deuil. Donc il était dans son droit d’utiliser les formules qu’offre la belle langue Tshiluba pour qu’il puisse s’exprimer et qu’il soit mieux compris››, a-t-il soutenu.

Pour étayer son argumentaire, Patrick Muyaya n’est passé par le dos de la cuillère pour affirmer que ce sont les intellectuels qui sont les premiers propagateurs du tribalisme.

‹‹Le plus long séjour du Président à l’intérieur du pays n’est-ce-pas dans le Kivu ? Est-ce que vraiment vous allez sortir une expression consacrée dans une de nos langues, dit dans un contexte pris pour dire que nous ne sommes pas ses frères ? Est-ce qu’il y a une meilleure preuve de fraternité par exemple pour nos compatriotes de Goma que d’avoir le Président installé pendant autant de temps ?››, s’est-il indigné.

Répondant à cette question, Eddy Mundela Kanku, 1er Vice-président du Sénat qui séjourne également dans le Grand Kasaï, a affirmé que cette déclaration n’est pas un péché.

‹‹(…) Le chef de l’État ne peut pas nier ses origines. Est-ce que c’est un péché de dire que vous êtes mon sang ? Je ne pense pas. Il se reconnaît comme congolais mais aussi fils du terroir du chef Mupompa. Et voilà aujourd’hui, il est venu pour voir sa terre natale. Après 3 ans, c’est tout à fait normal qu’il vienne saluer les siens. Il n’y a pas lieu de polémiquer là-dessus››, a-t-il soutenu.

Ouriel M.