RDC/Kananga : 50 auxiliaires de justice en formation sur le renforcement de la cohésion sociale des personnes déplacées en période post-conflit

RDC/Kananga : 50 auxiliaires de justice en formation sur le renforcement de la cohésion sociale des personnes déplacées en période post-conflit

20 décembre 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Fonds pour la consolidation de la paix », plus de 50 auxiliaires de la justice de Kananga, Luiza et Tshimbulu prennent part depuis ce lundi 20 décembre à un atelier de formation organisé à leur intention par l’ONG Femme Main dans la main pour le développement du Kasaï (FMMDK) avec l’appui du Haut Commissariat des Nations-Unies pour le Réfugiés(HCR).

Celui-ci a été lancé par Me Oscar Mukengeshayi, directeur de cabinet du ministre provincial en charge de la justice et porte sur la « Justice et la cohésion sociale des personnes déplacées et des communautés hôtes dans la période post-conflit ».

D’après Ali Mahamat, Chef de la Sous Délégation du HCR Grand Kasaï, cet atelier de formation vise à renforcer les capacités des auxiliaires de la justice (des officiers de la police judiciaire, des secrétaires des parquets et greffiers en vue de contribuer à la cohésion sociale des personnes déplacées et dans les communautés hôtes dans la période post-conflit.

Cette session permettra aussi de renforcer les capacités des OPJ dans l’interprétation et l’application des textes légaux du pays afin de contribuer à la cohésion et à la cohabitation sociale.

Prenant la parole, Nathalie Kambala, Secrétaire Exécutive de l’ONG FMMDK a laissé entendre qu’à l’issue de cet atelier, plusieurs résultats sont attendus, notamment la formation des auxiliaires de la justice identifiés sur les notions des droits des personnes déplacées et la promotion de la cohabitation et cohésion sociale.

Elle a laissé entendre que cet atelier est organisé à la suite du constat fait sur la cohésion qui n’existe plus entre les communautés de cette partie du pays depuis les évènements de Kamwina Nsapu qui ont causé plusieurs cas de violences sexuelles sur les femmes et les jeunes filles.

C’est ainsi dit-elle, par ceci, ‹‹il est observé que des jeunes peuvent contribuer positivement au changement en vue d’une cohabitation positive et une plus grande inclusion des différents groupes ethniques, des déplacés internes et retournés pour bâtir une paix durable››.

En laissant cette formation, Me Oscar Mukengeshayi, Directeur de Cabinet du Ministre provincial de la Justice, a salué l’organisation de celle-ci avant d’inviter les participants à un travail assidu afin de contribuer efficacement au rétablissement de la cohésion sociale sur l’ensemble de la province.

Ivan Honoré MUDIANGOMBE