RDC : la société civile exige la supression immédiate du RAM après les révélations troublantes de la commission ECOFIN de l’assemblée nationale

RDC : la société civile exige la supression immédiate du RAM après les révélations troublantes de la commission ECOFIN de l’assemblée nationale

13 décembre 2021 0 Par Grandjournalcd.net

La commission économique et financière de l’Assemblée Nationale a révélé que la taxe RAM instaurée par le Gouvernement Congolais à travers le ministère des PTNTIC, n’est ni dans le budget général, ni dans les comptes spéciaux.


«Votre commission a le regret de vous annoncer que le RAM n’est ni dans le budget général, ni dans les comptes spéciaux même là où on ne peut pas le trouver dans les budgets annexes. Nous sommes allés jusque-là, on n’a pas retrouvé RAM » avait laissé entendre le président de ladite commission, Boris Mbuku.
Après ces révélations, les organisations de la société civile dont Acaj et Asadho exigent du Gouvernement, le retrait sans délai de la taxe RAM, qui d’après elles, la taxe RAM est perçue illégalement sur les appareils mobiles.


Georges Kabiampa souhaite que le Gouvernement rende compte de l’affectation donnée aux recettes déjà collectées.
« Au regard de révélations troublantes faites par la Commission Ecofin de l’Assemblee Nationale sur la taxe RAM, l’ACAJ appelle vivement le Gouvernement à la supprimer et rendre compte de l’affectation donnée aux recettes déjà collectées » a dit Georges Kapiamba, coordonnateur de l’Acaj.
Pour Jean Claude Katende, coordonateur national de l’Asadho, cette taxe a démontré les limites du régime actuel dans la gestion de l’argent public.
« Le RAM est une taxe qui a montré les limites du Gouvernement des combattants en matière de transparence et de gestion saine de l’argent public. Les combattants sont incapables de résister a l’argent du peuple ».

Ivan Honoré Mudiangombe