RDC : Christophe Mbosso explique à sa chambre le sens de la collaboration entre les FARDC et UPDF pour combattre les forces négatives

RDC : Christophe Mbosso explique à sa chambre le sens de la collaboration entre les FARDC et UPDF pour combattre les forces négatives

3 décembre 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Dans sa communication ténue ce 02 décembre, le président de la chambre basse du parlement, Christophe Mboso a éclairé la lanterne des élus nationaux sur la question d’actualité relative à la présence sur le territoire national, depuis le 30 novembre, des forces de défense ougandaise et leur collaboration avec l’armée Congolaise pour combattre les ADF, une force négative d’origine ougandaise qui déstabilisent les deux pays depuis le territoire Congolais.

Christophe Mbosso N’kodia a soutenu que cela fait suite aux recommandations formulées par la commission défense et sécurité après plusieurs auditions des animateurs d’organes de défense et de sécurité pour tenter de comprendre la complexité de la crise qui sévit dans la partie orientale du pays et accompagner les efforts du président de la République pour bouter hors d’état de nuire les groupes terroristes qui écument l’Est du pays.
« En déclarant l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, le président de la République, par sa clairvoyance et grâce à l’étroite collaboration du haut commandement de nos forces armées, a mis en place une stratégie graduelle qui a conduit non seulement à la traque des groupes terroristes Forces Démocratiques Alliées (ADF) et autres groupes encore actifs, mais aussi et surtout à l’identification de leur poche de résistance, d’autres parmi eux en désespoir de cause, continuent à imposer à notre armée une guerre asymétrique rendant nécessaire l’échange des renseignements », a déclaré Mboso. 
Et d’ajouter : « C’est dans ce cadre qu’il convient de situer le déploiement des forces ougandaises à l’Est de notre pays et de comprendre la coalition armée mise en place pour combattre les ADF responsables des massacres, des violences et autres exactions. Notre pays fait face à un groupe terroriste dont la traque en appelle à une coalition internationale ».
Avant de conclure son propos, Christophe Mboso a appelé à la mobilisation et au soutien populaire en faveur de cette nouvelle coalition en vue de neutraliser un ennemi commun.
Par la même occasion, il a lancé un appel à l’opposition à rejoindre le train de la désignation des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dans le quota qui lui revient en vue de la tenue des échéances électorales de 2023. Un nouveau calendrier sera communiqué à cet effet.

Dan de Dieu KAYANDA