RDC/Affaire Congo Hold-up : le silence de Félix Tshisekedi et Jules Alingete vu en mal

RDC/Affaire Congo Hold-up : le silence de Félix Tshisekedi et Jules Alingete vu en mal

23 novembre 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Le dossier du présumé détournement de 138 millions de dollars américains par Joseph Kabila et son camp bouge actuellement le monde. Au Congo-Kinshasa, les réactions tombent à chaque instant.

Mais les plus accablantes, sont celles qui coincent le président Félix Tshisekedi et son administration.
Intervenant à travers son compte Twitter ce lundi 22 novembre 2021, le coordonnateur de l’ASADHO, Jean-Claude Katende, voit de mauvais œil le silence du Chef de l’État et son gouvernement sur ce qu’il qualifie de braquage au pays.
« Est-ce que le président Félix et son gouvernement dorment seulement en paix après avoir entendu ce que leur protégé Joseph Kabila a fait, en braquant le Congo 138 millions $ ? Et Ce qui est surprenant, c’est le silence du gouvernement et de Fatshi lui-même. Après, il nous dira que la lutte contre l’impunité, c’est ça sa priorité. Je doute fort » a tweeté Jean-Claude Katende.
De son côté, la Lucha déplore le silence de l’IGF dans cette affaire de «Congo Hold-up». Elle demande ainsi au Procureur général de la République de diligenter une enquête judiciaire très rapide et crédible sur les graves faits y afférents ; et surtout sur la responsabilité de l’ancien président de la République Joseph Kabila.
Personne ne l’ignore ! Après une enquête collaborative menée presque pendant une décennie, plusieurs médias dont Mediapart, RFI, De Standaard, Le Soir, NRC, Der Spiegel, InfoLibre, Politiken, Expresso, VG, Nacional, RCIJ, Bloomberg, L’Orient le Jour, BBC Africa Eye, KvF, The Namibian, The Continent et The Wire ont participé à ces investigations.
Il s’agit de la plus importante fuite des données venant du continent africain, selon Henri Thulliez, directeur de la Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique (PPLAAF).
Au total, 3,5 millions de documents ont été analysés.
Les proches de Joseph Kabila et d’autres dignitaires de l’ancien régime et d’autres qui sont encore aux affaires sont cités dans des détournements, selon ces médias, d’environ plusieurs centaines de millions de dollars.
Félix Tshisekedi doit-il garder silence après toutes ces flèches ? Quelle sera la réaction de l’IGF ?
Nous y reviendrons !

Jean-Claude Kabinda