RDC : Sama Lukonde lance les Etats généraux de la lutte contre la corruption

RDC : Sama Lukonde lance les Etats généraux de la lutte contre la corruption

19 octobre 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a procédé, ce mardi 19 octobre 2021 à l’hôtel Rotana de Kinshasa, à l’ouverture des travaux des états généraux de la lutte contre la corruption en République Démocratique du Congo.

Dans son mot d’ouverture, le Chef du Gouvernement a souligné le rôle essentiel que les magistrats et agents de la Police judiciaire sont appelés à jouer dans la lutte contre ce fléau, indiquant que la République n’accordera aucun pardon à ceux d’entre eux qui auront facilité ou couvert des actes de corruption ou de détournement des deniers publics.

Ces assises, organisées dans le cadre de la mise en oeuvre du projet « d’appui à la lutte contre la corruption en RDC », ont pour objectif de poser un diagnostic complet sur l’état des lieux de la lutte contre la Corruption en RDC.

Elles devront identifier des réformes et actions prioritaires à mener et définir les modalités de mise en œuvre et les mécanismes de suivi desdites réformes et actions.

Elle conduiront à faire prendre conscience des ravages de la corruption sur la vie des populations ainsi que dans l’efficacité des institutions et inciter aux changements profonds des mentalités.

Pour donner le ton, la Ministre de la Justice et garde des sceaux, Rose Mutombo, a fait un bref aperçu sur les méfaits et causes de la corruption. Dans son allocution, le chef du Gouvernement a rappelé qu’il s’agit du cheval de bataille du Président de la République depuis son investiture à la magistrature suprême et que ces assises tombent à point nommé au regard d’une promesse faite par le Chef de l’État au mois de juillet dernier.

Pour le Premier Ministre, Sama Lukonde, la corruption est un des écueils qui plombent le décollage du pays. C’est pourquoi, il salue la mise sur pied par le Chef de l’État de tous les mécanismes destinés à définir et mettre en œuvre tout programme permettant de détecter les agissements assimilables à ce mal profond.

Enfin, le Chef du Gouvernement a attiré l’attention des acteurs qui doivent permettre l’effectivité de cette lutte sur le rôle qui est le leur et les avantages que le pays peut tirer s’ils jouent bien ce rôle.

Ivan Honoré