RDC/Dossier Ceni : Le coup de gueule d’Augustin Kabuya aux confessions religieuses

RDC/Dossier Ceni : Le coup de gueule d’Augustin Kabuya aux confessions religieuses

5 octobre 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Les confessions religieuses parties prenantes au processus de désignation du futur président de la commission électorale nationale indépendante (CENI) ne sont pas toujours mises d’accord sur leurs délégués malgré le délai supplémentaire leur accordé par le Président de l’Assemblée nationale qui a d’ailleurs expiré.

Face à cet échec, le Secrétaire Général intérimaire de l’UDPS/Tshisekedi, Augustin Kabuya

Augustin Kabuya, secrétaire général de l’UDPS/Tshisekedi n’a pas été tendre envers les confessions religieuses qu’il a dénoncé leur attitude qui continue à bloquer ce processus de désignation des membres de la centrale électorale.

« Il faut faire la part de chose, il faut regarder aussi l’image ou le message que nous allons lancer à cette population qui, chaque samedi et dimanche, se réfère aux hommes de Dieu pour écouter la parole de Dieu, pour être un peu en paix. Mais si aujourd’hui, au lieu que les hommes de Dieu soient au centre de la paix, pour que les hommes de Dieu apportent la paix, au contraire aujourd’hui les hommes de Dieu sont cités dans la crise. Même Dieu au ciel ne sera pas d’accord. Je peux exhorter nos pères dans la foi, sans faire un jugement, de bien tenir aussi compte de la parole de Dieu puisqu’il est écrit dans les saintes écritures vanité de vanité. Ce que l’homme aura semé sur cette terre, il le moissonera. Il faut regarder aussi la volonté de Dieu, puisque personne ne peut l’arrêter. Tout ce que ce les gens peuvent faire comme calcul, mais si cela n’est pas dans le plan de Dieu, on peut se tirailler pour rien« , a indiqué Kabuya.

Pour lui, les responsables religieuses par leurs actes de blocage de la machine ont jetés l’opprobre à la parole de Dieu, raison pour laquelle il les a appelé à agir selon la volonté de Dieu.

Pour rappeler lors de la dernière plénière, les six confessions religieuses pro Kadima ont juré rester sur leur position ayant consacré la désignation de celui-ci dont les PV ont été déjà transmis à l’assemblée nationale.

Par contre les églises catholique et l’ECC de leur par exigent un consensus conformément à la charte de la plateforme des confessions religieuses et accusent Denis Kadima d’être candidat du pouvoir en place.

Dans une émission sur Télé 50, Abbé Donatien N’shole, Secrétaire Général de la CENCO a révélé que la candidature de Denis Kadima est accompagnée des menaces et intimidations de la part des acteurs politiques proches du Gouvernement contre les responsables des confessions religieuses

Ivan Honoré Mudiangombe