RDC/Prétendu détournement des fonds au ministère des Sports : La mise en garde du Ministre Serge Nkonde à Jules Alingete qui se veut plus puissant que le Chef de l’État

RDC/Prétendu détournement des fonds au ministère des Sports : La mise en garde du Ministre Serge Nkonde à Jules Alingete qui se veut plus puissant que le Chef de l’État

24 septembre 2021 0 Par Grandjournalcd.net

C’est avec indignation que le ministre des sports et loisirs, Chembo Nkonde Serge, dit avoir suivi le communiqué de Jules Alingete Key, inspecteur Général des Finances, chef de service, au sujet d’une prétendue tentative de détournement de plus de 900.000 de dollars américains, argent logé sur un compte de la Fédération Congolaise de Football Association, FECOFA.

Pour le ministre des Sports et Loisirs, c’est sans avoir mené les enquêtes préalables pour établir les faits dans le chef de concernés que l’inspecteur général des Finances dit avoir intercepté ces fonds, fonds dûment encaissé par la FECOFA dans le cadre des activités sportives qu’elle organise.

Tout en constatant l’intention de ‹‹nuire›› de la part de l’inspecteur Général Alingete dans le sens ‹‹qu’il n’a même pas cherché à s’enquérir de cette situation auprès du ministère qu’il tente d’incriminer›› alors que l’allocation des ressources financières aux fédérations ayant une personnalité juridique, comme la FECOFA, est dans les attributions du ministère des Sports et Loisirs, Serge Nkonde s’insurge contre les propos diffamatoires proférés par le numéro 1 de l’IGF à l’encontre de ‹‹tous les mandataires du Gouvernement›› qui, dit-il, ‹‹servent la République mieux que lui, en leur imputant des faits non fondés››.

Eu égard à ce qui précède, le ministre des Sports et Loisirs invite l’inspecteur général des Finances, chef de service, à s’abstenir de ‹‹tout comportement populiste de nature à porter gratuitement atteinte à l’honneur et considération des personnes››, comportement qui peut, selon Serge Nkonde, ‹‹coûter cher›› à Jules Alingete, car, conclut-il, ‹‹personne n’est au dessus de la loi dans un Etat de droit››.

David MWANIA