RDC/EPST : Koffi Olomide vante les mérites du Professeur Tony Mwaba et plaide pour l’amélioration des conditions de vie de l’enseignant

RDC/EPST : Koffi Olomide vante les mérites du Professeur Tony Mwaba et plaide pour l’amélioration des conditions de vie de l’enseignant

22 septembre 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Le Ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique, le professeur Tony Mwaba Kazadi a accordé une audience ce mercredi 22 septembre à l’artiste musicien congolais, Koffi Olomide, dans son cabinet de travail.

À l’issu de cette audience, le grand Mopao a affirmé être venu rencontrer son frère mais aussi un ami pour le saluer et le féliciter. Il reconnaît la droiture de Tony Mwaba et sa rigueur dans le travail.

« Je suis venu saluer officiellement, dire bravo à celui qui est d’abord, mon jeune frère, en suite mon ami et mon avocat. Celui qui m’a toujours défendu et protégé, celui qui a toujours voulu le bien, maître Tony Mwaba l’excellence. Je lui avais dit un jour que maître, nanu esili te (c’est pas encore fini), et là je redis encore ici devant la caméra que maître, Esili nanu te. Les élèves, une chose extraordinaire est que, le ministre qui est chargé de s’occuper d’eux est un homme droit, un homme honnête, un grand avocat. Peut-être parmi les 4 ou 3 plus grands avocats de notre pays. Et les gens qui regardent quand je dis, Tony Mwaba, savent de quoi je veux parler » a affirmé Koffi Olomide.

Interrogé sur son soutien à la gratuité de l’enseignement dans le cadre de son travail, l’artiste estime que la gratuité de l’enseignement ne peut être effective que si l’État congolais place l’enseignant dans les conditions qui lui conviennent. D’après lui, les beaux mots et la bonne foi du ministre Tony Mwaba ne pourront jamais faciliter la pérennisation de la gratuité sans les moyens de sa mis en oeuvre.

« Il m’arrive des idées aussi, des idées productrices et cette idée là de gratuité c’est bien. Mais moi je le dis publiquement, l’école gratuite pour nos enfants c’est bien, mais les enseignants ? Qu’est-ce qu’on fait pour eux ? Je pense que pour qu’un enfant ait un bon enseignement, il faut qu’il ait quelqu’un qu’on appelle professeur, qui soit à l’aise, qui soit heureux de transmettre, de donner l’éducation. Si c’est le cas tant mieux, il faut qu’on veille d’abord essentiellement à ceux là », a plaidé le grand Mopao.

Et d’ajouter :

« Lui (le ministre) a la bonne foi, un bon coeur, un bon vouloir, droit et loyal, mais s’il n’a pas les moyens de ses idées et de sa politique, si on ne lui donne pas le budget adéquat, comment vous voulez qu’il se démène. Donc, le problème, il est là. La bonne foi, les beaux mots, ne suffisent pas, il faut à un moment donné qu’il y ait des écoles viables, les matériels et les enfants à l’aise sur les bancs » a-t-il lâché.

Déplorant les conditions dans lesquelles les enfants congolais passent leurs études, le patron du quartier latin rappelle que dans un pays riche comme la RDC, l’éducation doit nécessairement être prise en charge par l’État surtout que l’avenir d’une nation dépend de cette dernière.

« Nos enfants doivent cesser de s’assoir sur les briques, nous sommes un pays de diamants, de l’or, de cuivre, manganèse, etc. Il faut que ça cesse. Puisqu’un pays dont on néglige l’éducation est un pays mort. Parce-que l’avenir de tous les pays c’est la jeunesse, c’est nos enfants » a dit Koffi Olomide.

Willy Theway Kambulu