RDC/élections 2023, exploitation illicite de ressources naturelles et instabilité dans les institutions provinciales : la DYSOC sollicite l’implication de Guterres pour la tenue d’un dialogue

RDC/élections 2023, exploitation illicite de ressources naturelles et instabilité dans les institutions provinciales : la DYSOC sollicite l’implication de Guterres pour la tenue d’un dialogue

22 septembre 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Le mouvement politique Dynamique pour la sortie de crise, DYSOC, a saisi officiellement le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres pour solliciter son implication dans sa voie qu’elle propose pour pallier à la situation politique et sécuritaire en RDC, depuis décembre à ce jour, qui est « le dialogue ».

Dans une lettre adressée à Antonió Guterres ce mercredi 22 septembre, ce mouvement que coordonne Jean-Pierre Lisanga Bonganga dénonce une légitimité sujette à caution des institutions nationales, provinciales ainsi que de leurs animateurs.

D’après ce document de la DYSOC, dont une copie est arrivée à GRANDJOURNALCD.NET, la fraude électorale décriée en 2018, est à la base d’une crise institutionnelle, sécuritaire et sanitaire sans précédent, et estime que « ce péché originel de la violation des mécanismes constitutionnels d’accession au pouvoir a donné lieu à d’autres violations des lois de la république ».

Par ailleurs, la DYSOC révèle plusieurs faits qui appuient son argumentation et mettent à nu la violation des textes légaux notamment « la répression policière brutale et disproportionnée de la marche nationale organisée par la coalition lamuka, le 15 septembre dernier, ai cours de laquelle les arrestations arbitraires et plusieurs blessés graves ont été enregistrés y compris la mise à tabacs, notamment du journaliste Patient Ligodi, correspondant de la RFI.

Pour ce faire, ce mouvement propose la tenue d’un dialogue entre toutes les parties prenantes à la crise qui ronge la RDC, pour l’adoption consensuelle des réformes institutionnelles et électorales impératives et ainsi assurer la tenue des élections impartiales et crédibles en 2023.

Willy Theway Kambulu