RDC/Sud Kivu : Antoinette N’SAMBA KALAMBAYI s’oppose à la suspension des activités minières des opérateurs Chinois par Théo Ngwabidje

RDC/Sud Kivu : Antoinette N’SAMBA KALAMBAYI s’oppose à la suspension des activités minières des opérateurs Chinois par Théo Ngwabidje

2 septembre 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Dans une correspondance adressée au Vice Premier Ministre et Ministre de l’intérieur, la Ministre de Mines Antoinette N’SAMBA KALAMBAYI s’oppose à la décision du Gouverneur du Sud Kivu Théo Ngwabidje Kasi portant interdiction des activités minières de six sociétés chinoises dans le territoire de Mwenge.

D’après, le Gouverneur du Sud Kivu a violé les dispositions de l’administration du code minier qui ne lui donne pas qualité de suspendre les activités minières sur cette partie du pays.

« Il me revient d’apprendre par voie des ondes après mon passage au Sud-Kivu que le Gouverneur de la Province du Sud-Kivu a suspendu les activités des certains Opérateurs Miniers dans sa juridiction par l’Arrêté Provincial n°21/081/GP/SK du 20/08/2021 portant mesure de suspension des activités de certaines entreprises minières et leurs coopératives partenaires exerçant dans le territoire de Mwenga dont copie en annexe. Cette mesure viole les dispositions de l’article 11 de la Loi n°007/2002 du 11 Juillet 2002 telle que modifiée et complétée par la Loi n°18/001 du 09 Mars 2018 sur les compétences du Gouverneur de Province dans l’Administration du Code Minier, le pouvoir de suspendre me revenant conformément aux dispositions de la précitée en son article 10 » écrit-elle.

C’est ainsi, en vue de permettre aux Inspecteurs de son Ministère de faire leur travail et faire le rapport pour des dispositions utiles sur les informations décriées, Antoinette N’samba plaidé auprès du VPM de l’intérieur d’instruire le Gouverneur du Sud Kivu de rapporter sa décision.

Le Gouverneur Théo Ngwabidje avait motivé sa décision par le manque de détenir des titres miniers d’exploitation par ces sociétés chinoises, cela après les avoir donné de délai de s’acquitter avec cette obligation du gouvernement congolais.

De leur côté, la chine qui dit respecter la décision des autorités congolaises, annonce entamer une enquête afin de décourager ses sujets impliqués dans cette pratique.

Ivan Honoré Mudiangombe