RDC/Consommation de la drogue Bombé à Kinshasa : Aux côtés de la police, le gouverneur Ngobila et La Ministre provinciale de la santé Liza NEMBALEMBA dans la traque

RDC/Consommation de la drogue Bombé à Kinshasa : Aux côtés de la police, le gouverneur Ngobila et La Ministre provinciale de la santé Liza NEMBALEMBA dans la traque

28 août 2021 1 Par Grandjournalcd.net

Appréhendés par les éléments de la police nationale Congolaise, ville de Kinshasa, les dealers et consommateurs de la drogue Bombé ont été présentés le jeudi 26 août 2021 à Gentiny NGOBILA MBAKA, gouverneur de la ville province de Kinshasa.

À cause de l’impact négatif que cette drogue sur la santé, particulièrement des jeunes, la Ministre provinciale de la santé, hygiène et prévention, Liza Nembalemba, à côté du Gouverneur de la ville, a pris à bras le corps cette lutte pour freiner la consommation de cette substance toxique. Liza NEMBALEMBA a accompagné le gouverneur NGOBILA MBAKA dans la traque menée contre les concepteurs, vendeurs et consommateurs de cette drogue Bombé, produit issu du tuyau d’échappement des voitures.

Prenant la parole à son tour, la ministre provinciale de la santé, Liza NEMBALEMBA, a appelé à la collaboration entre pouvoir pour déceler tous les membres de ce réseau mafieux. ‹‹Le travail va se poursuivre tant au niveau du gouverneur de la ville, au commissariat provincial de la police qu’au ministère de santé pour endiguer ce phénomène››, a-t-elle dit.

Dans sa traque, la ministre provinciale de la santé annonce une série de contrôles dans des pharmacies pour s’assurer que ça soient des vrais pharmaciens qui vendent à la population des produits pharmaceutiques. ‹‹Nous avons cité un certain nombre de produits ici, c’est scandaleux de voir qu’ils sont vendus sans prescription médicale››, regrette t’elle.

Pour Liza NEMBALEMBA, cette situation n’existe que parce que ce ne sont pas des vrais pharmaciens qui vendent les médicaments. D’où, les contrôles dans des pharmacies. ‹‹Ils mettent leurs petits frères pour vendre les produits pharmaceutiques à leur place, alors qu’il s’agit de la santé de la population Kinoise››, conclut-elle.

Signalons par ailleurs que la Ministre provinciale de santé, hygiène et prévention de la ville capitale a émis une circulaire pour que ce produit soit vendu seulement moyennant une ordonnance médicale et promet d’organiser des contrôles dans des pharmacies pour remettre de l’ordre dans ce secteur, étant donné que la consommation de ces produits toxiques est mélangée à certains médicaments.

David Mwania