RDC : le Caucus des députés nationaux de l’Ituri évaluent avec le Premier ministre l’État de siège

RDC : le Caucus des députés nationaux de l’Ituri évaluent avec le Premier ministre l’État de siège

22 août 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Le Premier-Ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a présidé ce dimanche, une séance de travail avec le caucus de députés nationaux de la province de l’Ituri.

Cette séance de travail à laquelle a pris part le ministre de la défense, s’inscrit dans le cadre de sa mission à deux volets à savoir :  humanitaire et sécuritaire sur notamment l’évolution des décisions prises en rapport avec l’état de siège décrété dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, par le Président de la République.

« Nous voulons sincèrement remercier la présence du Premier Ministre en Ituri. C’est depuis longtemps que nous avons vu un Premier Ministre dans la province de l’Ituri. Cette rencontre d’aujourd’hui, fait suite à la rencontre tenue avec le Premier Ministre le 06 juillet 2021 à Kinshasa avec comme objet,  l’évaluation de l’État de siège. Nous avons commencé à évaluer l’État de siège après 60 jours, à Kinshasa et nous avons donné aussi de fermes recommandations au Gouvernement, dont la descente en Ituri du Premier Ministre pour palper du doigt, la situation que vit la population de la province de l’Ituri » , a déclaré à la presse, le président du Caucus des députés, l’honorable Wilson Adirodu,

D’après l’honorable Wilson Adirodu, l’État de siège décrété dans la partie orientale du pays est lié a deux problèmes, humanitaire et sécuritaire.

Sur le problème humanitaire, l’on enregistre des déplacés sans assistance.

« Il y a tout d’abord le problème humanitaire. Nous avons essayé de présenter la problématique de la situation humanitaire de la population. Notre province est la plus sinistrée de la RDC. Nous avons environ 1.800 déplacés internes en Ituri, répartis dans les cinq territoires ainsi que dans la ville de Bunia. Il est vrai que, nous remercions le Gouvernement, concernant l’assistance humanitaire. Nous étions venus avec le Ministre des affaires humanitaires, nous avons assistés à la distribution des vivres et non vivres, et même des médicaments. Mais il reste beaucoup à faire » a dit le président du Caucus des élus nationaux.

Sur le plan de sécuritaire, le problème persistant est celui du rétablissement de  la paix.

« Dans le cadre de la sécurité, il y a le problème lié aux opérations, nous saluons les efforts de l’armée. Nous pouvons déjà vous dire, qu’il existe un problème dans l’organisation de l’armée et nous l’avons déjà dit au gouverneur militaire et nous venons de le dire au Premier Ministre en présence du ministre de la défense. Ce qui est important, c’est qu’il y a beaucoup des officiers qui ont fait longtemps ici, il y a certaine complicité au sein de l’armée. Pour ça, nous ne sommes pas allés par le dos de la cuillère. Nous sommes derrière l’État de siège, mais là où ça ne marche pas, nous dénonçons et nous l’avons dit au Premier Ministre et nous lui faisons confiance, tout en étant conscient que notre Gouvernement fera mieux qu’avant » a-t-il laissé entendre.

Par ailleurs, ces élus nationaux ont lancé un appel aux groupes armés à privilégier la paix et à adhérer au programme DDRC-S lancé par le gouvernement.

« Puisque nous sommes dans la phase de DDRC-S, nous demandons à chaque groupe armé qui veut la paix d’intégrer ce processus, et nous allons nous adresser individuellement à chaque milicien », a conclu l’honorable Wilson Adirodu.

Dan de Dieu KAYANDA