RDC : la situation sécuritaire de l’Ituri au menu d’un échange entre Sama Lukonde et la Monusco

RDC : la situation sécuritaire de l’Ituri au menu d’un échange entre Sama Lukonde et la Monusco

22 août 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Une délégation de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en RDC (Monusco)vient de s’entretenir avec le Premier-Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde sur la situation sécuritaire de la province de l’Ituri.

« Nous venons d’avoir une rencontre avec le Premier Ministre sur la situation générale dans la province de l’Ituri. Nous lui avons fait notre évaluation de la situation sécuritaire et surtout nous avons insisté sur l’accompagnement que nous apportons aux autorités de la République Démocratique du Congo, en général, et aux autorités militaires ici. Nous avons dit que nous sommes à la disposition des autorités pour les accompagner justement dans le processus de sécurisation à travers notre mandat sur deux aspects, à savoir la protection des civils et la consolidation de la paix et la restauration de l’autorité de l’État » a déclaré devant la presse, Kassimi Bamba, Chef de section des Affaires politiques de la Monusco/Bunia.

D’après Kassimi Bamba, les casques bleus implantés en Ituri se dit prêt d’accompagner le processus DDRC-S.

« Nous avons particulièrement dit notre engagement d’accompagner le processus DDRC-S que Monsieur le Président de la République a mis en place dans le cadre de la réinsertion, démobilisation des groupes armés. Nous essayons d’apporter notre contribution, et c’est un soutien que nous apportons dans le cadre d’un partenariat. Nous pensons que nous faisons beaucoup et nous sommes contents de ce que les autorités elles-mêmes reconnaissent que le travail qui est fait est important. Cependant, il y a des défis comme partout ailleurs dans le monde. Il y a toujours des défis et nous sommes très contents que la Monusco ici en Ituri et le Gouvernement sont sur la même longueur d’ondes quant à travailler ensemble pour arriver à juguler ce défi » a conclu le Chef de section des Affaires politiques Monusco/Bunia.

Dan de Dieu KAYANDA