RDC : La CNDH pour l’amélioration des conditions de travail et le respect des droits de l’Homme dans toutes les entreprises

RDC : La CNDH pour l’amélioration des conditions de travail et le respect des droits de l’Homme dans toutes les entreprises

20 août 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Le président de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH), Mwamba Mushikonke Mwamus a plaidé Jeudi 19 Août, pour l’amélioration des conditions de travail et le respect des droits de l’Homme dans les entreprises en République démocratique du Congo, au cours de la cérémonie de publication du rapport d’enquêtes sur les droits économiques et sociaux au sein des entreprises en Kinshasa.



Le président Mwamba Mushikonke a fait savoir que si les activités des entreprises peuvent avoir des incidences positives sur les droits de l’Homme en ce qu’elle occasionne la création d’ emploi, l’amélioration des compétences et contribuer au développement de la nation, cependant elles peuvent également avoir des incidences négatives sur ces mêmes droits.

Pour lui, les entreprises peuvent avoir les incidences négatives sur tous les droits de l’Homme reconnu à l’échelle international et nationale notamment le droit civil et politique, le droit collectif, le droit économique, sociaux culturel ; le droit collectif ainsi que le droit catégoriel dont celui de la femme et de l’enfant, des personnes vivant avec handicap et autres.

A cet effet, il a précise que les entreprises sont concernées à la recherche des profits et maximisations des bénéfices, cependant la plupart d’entre elles ne respectent pas leur cahier de charge, et par conséquent elles sont arrivées à ne plus se préoccuper des conditions sociaux économique de leurs employer, de leur condition de travail ainsi que de leur rédevabilité envers l’Etat et de l’impact de leurs activités sur la population ainsi que sur l’environnement dans les régions ou sol dans lequel elles opèrent.

Ceci s’explique, d’après lui, par le salaire précaire des agents des certaines entreprise, les conditions de travail peu recommandable en terme d’hygiène et de sécurité, la non observance des lois, normes et réglementation relative au secteur dans lequel elles opèrent, la non redevabilité envers l’Etat de leur obligation fiscales, la pollution de l’environnement par une gestion inadéquate des déchets de leurs activités et autres.

Par ailleurs, le président Mwamba Mushikonke a révélé que le choix des entreprises a été fait sur base des domaines les plus incriminés dans les violation et atteintes aux droits de l’Homme relevés au niveau de la CNDH par des plaintes enregistrées.

A cet effet, la CNDH a visité les entreprises publiques et privées évoluant dans les secteurs Agroalimentaire, Brasserie, Energie et hydraulique, Forestier, Hydrocarbure, minier, santé, télécommunication, transport et autres.
En effet, à la suite de cette visite sur base des différents problèmes relevés par la CNDH sur terrain, elle plaide auprès du président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo de tenir compte de la parité lors de la nomination prochaine des mandataires publics. Aux entreprises de respecter les droits de l’Homme à travers la mise en œuvre effective des clauses contenues dans leur cahier de charge, au gouvernement de subventionner les entreprises de l’Etat et la protection de leur patrimoine, l’amélioration de salaires des agents et autres.

A l’ouverture de cette assise, le président de la CNDH Mwamba Mushikonke Mwamus avait précisé que ce rapport est le deuxième d’une série de trois, que la CNDH a mené au cours du premier trimestre de cette année dans le cadre du projet d’appui à la promotion et à la protection des droits de l’Homme en RDC.


Dan de Dieu KAYANDA