RDC/RTNC-Prétendue Grève : Freddy Mulumba victime d’une campagne de diabolisation par les « détourneurs et pilleurs » (Tribune)

RDC/RTNC-Prétendue Grève : Freddy Mulumba victime d’une campagne de diabolisation par les « détourneurs et pilleurs » (Tribune)

19 août 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Depuis un certain temps, Freddy Mulumba Kabuayi, Directeur Général intérimaire de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) fait l’objet d’une campagne de diabolisation dans quelques médias à cause de sa réussite et son noble combat pour redresser les choses .

Contrairement à ce qui se raconte, Freddy Mulumba est un compétent et une valeur dont la République doit être fière pour avoir su maintenir à flots dans quelques jours seulement le bateau de cette télévision publique au milieu des tumultes.

Grâce à sa bonne gestion , il convient de le rappeler que la RTNC est actuellement parmi les entreprises du portefeuille qui gardent la dragée haute là où certaines entreprises de l’Etat continuent à faire naufrage : détournement par-ci, remous sociaux par-là et revendications sociales ailleurs.

La RTNC est mise à l’abri de tout cela grâce à la dextérité et au sens managérial très élevé d’un homme qui tient à imposer la révolution spectaculaire du secteur des médias selon les instructions et orientations de son chef et ministère de tutelle Patrick Muyaya Katebwe.

Ce succès fait baver tous ceux qui ont pillé et détourné des millions des dollars à cette télévision nationale sous le régime de Joseph Kabila dont à ce jour l’Inspection Générale des Finances ( IGF) est à pied d’œuvre . Ils en meurent d’envie.

C’est sans doute pour cette raison qu’ils imaginent tous les coups de l’enfer pour descendre Freddy Mulumba de son piédestal.

Pour tout couronner, ils viennent d’exhumer le dossier d’une grève des agents et cadres , avec des réflexions sorties de leur imagination, allant jusqu’à insinuer une mégestion. Alors que les faits parlent d’eux-mêmes. Un petit tour aux finances et à la comptabilité de la RTNC permet de mesurer la taille des ambitions que nourrit Freddy Mulumba, le lieutenant du ministre Patrick Muyaya.

Les pourfendeurs de Monsieur le directeur général de la RTNC poussent leur imagination cynique à son extrême allant jusqu’à l’opposer avec ses agents et cadres.

Là-dessus, l’argument sort de la route, car on voit mal un syndicat, défenseur des droits des travailleurs se laisser inféodé par le patronat, quelle que soit la poigne que celui-ci mettrait pour acheter les délégués.

Selon nos informations, une vaste rumeur selon laquelle un vol de 11.000.000.000 des Francs Congolais était perpétré sur le salaire des agents, enflait dans les milieux des travailleurs, rajoutant de façon injustifiée à la tension désormais perceptible avec un effectif peu imaginaire allant jusqu’à 2000 pour l’administration de la capitale.

La partie syndicale se ravisant, avait demandé une rencontre avec l’employeur pour relancer la Dialogue social.

Est-ce une bonne guerre ou fuite en avant ?

Pendant que l’Employeur a donné une suite favorable, estimant néanmoins que cette rencontre se déroulerait au terme de la mission de l’IGF afin que les deux parties disposent de la vérité avec les preuves en mains.

Mais la partie syndicale s’empresse et n’entendait pas de cette oreille. Or l’Employeur a aussitôt programmé une réunion en date du lundi 16 Août 2021, apprend-on.

Scandaleux retournement de la situation au sein de la partie syndicale : Alors que la délégation syndicale : de l’administration centrale réclamait à cor et à cri cette réunion que l’employeur venait de fixer le lundi 16 Août, l’intersyndicale déposait un préavis de grève le 13 Août 2021.

Contraignant du coup , la délégation syndicale se ravise et refuse la main tendue de l’Employeur le même lundi 16 Août en réaction à l’estimée de l’employeur datée du 13 le même mois !

Ainsi tous les préparatifs menés tambour battant par le Directeur des Ressources Humaines avec cette délégation syndicale afin que la réunion du 16 Août détende le climat au sein de l’Etablissement Public, furent-ils vains …
Tout ce mic mac ne peut empêcher à tout observateur averti de réaliser que tous les griefs ou presque évoqués par le banc syndical couvrant la période où l’actuelle Direction intérimaire n’était pas aux affaires !
Pourquoi le banc syndical partenaire de tous les instants ne les a-t-il pas soulevés en temps opportun ?

Une colère syndicale masquée aux magouilles ?

Pour votre mémoire, depuis quelques jours seulement de sa gestion, l’Employeur a exigé que tous les prestataires se présentent, chacun muni de son contrat. C’est là qu’un des pots …..Sera mis à nu !

Selon nos câbles, le Contrat signé avec le partenaire ‘’WINNER’’ par exemple l’était non par la direction Générale de la RTNC mais par un sous-directeur commercial en la personne de Monsieur Katenga sans aucune délégation de pouvoir. Mieux ce contrat engageait le paiement de 7.000 $ américains à la RTNC qui, curieusement n’en recevait que 4.000 $.
Pour cette faute grave établie dans le chef de Monsieur Katenga qui fut suspendu, Réné Kalonda délégué syndical de son état et cousin de monsieur Katenga est monté au créneau jusqu’à évoquer la mégestion de la RTNC sur l’antenne d’un média international. Sans aucune honte avec ce nouveau régime du président Tshisekedi basé sur l’État de droit .

Pour mettre peut-être un terme au chapitre des irrégularités, épinglant de fait que l’audit a également constaté que dans le registre de la liquidation de la paie, les délégués syndicaux de la RTNC sont régulièrement payés par les Budget avec plus du salaire par tête.

A la lumière de toute cette confusion , il sied de noter que la question de barème salariale ne relève pas de la Direction Générale !

Mais mieux encore le banc syndical est parfaitement au courant du fait que ce barème a déjà été signé et transmis au Budget par le ministre de la Communication et Médias, qui est leur tutelle.

Anotre connaissance, le cas RTNC fait école à ce jour .Ce combat d’arrière-garde est mené par ceux qui lorgnent depuis toujours vers cette entreprise qui a su se maintenir grâce à un homme aux compétences éprouvées.

Plusieurs sources confirment que cette question a été même vidée et débattue au Conseil d’Administration avec le banc syndical. C’est à se demander dans ce cas de figure qui est le chien et qui est son propriétaire qui pourra le noyer, cherche à l’accuser de rage.

Surtout qu’ici personne ne peut être mieux placé pour parler de la mégestion si ce n’est que l’IGF ? Encore en mission à la RTNC.
Ce qui nous pousse à dire que le foyer de feu se trouve réellement au fond des poches des camarades ou de tous ceux qui étaient habitués à se remplir sans honte ni vergogne les poches, sur le dos des travailleurs. Fini cette création des vols et pillages du bien de l’État.

A notre avis, le chef de l’État et le nouveau Premier ministre ont intérêt à garder encore Freddy Mulumba à la tête de la RTNC. La raison est bien simple : il vient d’initier une réforme axée sur la bonne gouvernance qui fait date dans les annales de cette télévision publique.

Sylvain Mukendi