RDC : l’IGF appelée à lever son état de siège au ministère de l’EPST

RDC : l’IGF appelée à lever son état de siège au ministère de l’EPST

18 août 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Le débat autour d’un prétendu détournement des fonds destinés au paiement des surveillants des épreuves nationales du primaire sur l’ensemble du pays, révélé par l’IGF continue à faire couler beaucoup d’encre et de salive.

S’invitant dans le dossier, Maugust Muliomba, secrétaire général du
SYNECAT, constate que le communiqué de l’IGF sur cette est destiné au grand public, émis par un service public de l’État habilité et impersonnel, et aussi s’appuie sur une réglementation existante du Ministère des Finances.

Il s’interroge à cet effet d’où viendrait la crise qui divise les deux personnalités, car d’un côté, il y a la bonne volonté de vouloir satisfaire l’enseignant surveillant du TENAFEP au moment opportun comme par le passé. Or, cette procédure exige de faire exception à la réglementation du Ministère des Finances.

De l’autre, Maugust Muliomba, pense qu’il y’a la fermeté de faire respecter cette réglementation et d’un coup vouloir transgresser ce principe du Ministère des Finances, pour l’IGF, c’est avoir l’intention de détournement le fonds du TENAFEP.

« Or, parmi les surveillants du TENAFEP, il n’y a pas que des enseignants mécanisés et payés, Il y a aussi des enseignants N.P. et N.U. Faut-il que cette dernière catégorie ouvre un compte bancaire ponctuel pour le TENAFEP? » s’interroge-t-il.

S’agissant du dossier VERIDOS, Maugust Muliomba constate que
dans sa contre-offensive, l’Inspecteur de l’IGF n’affirme plus l’intention du détournement prêtée au ministre de l’EPST, ni n’exige ces preuves audios détenues par celui-ci; mais se limite à dire qui n’est concerné ni de loin ni de près par ce dossier, précisant par ailleurs que dans pareil cas, c’est l’accusateur qui amène les preuves de ses accusations. Chose dont on n’a pas besoin pour l’instant.

Consécutivement à ces organisations, Maugust Muliomba, fait remarquer que Tony Mwaba a besoin des moyens selon les urgences. Et de ce point de vue, on ne doit pas lui prêter des intentions pour saper sa personnalité, du moment il se trouve en position.

Le secrétaire général du Synecat, appelle Jules Alingete Key de jouer son rôle de manière responsable.

Cependant, il doit lever son État de siège à l’EPST car aucune loi ne lui autorise de placer ce ministère sous tutelle de l’IGF.

Ivan Honoré Mudiangombe