RDC : Christophe Mbosso convie l’ECC et la CENCO à coopérer dans la désignation des animateurs de la CENI

RDC : Christophe Mbosso convie l’ECC et la CENCO à coopérer dans la désignation des animateurs de la CENI

16 août 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Dans une correspondance adressée, le président de la chambre basse du parlement, Christophe Mbosso N’kodia M’pwanga a invité les Chefs religieux catholique et protestant à privilégier le dialogue et l’intérêt supérieur de la nation en coopérant avec la commission paritaire institué par sa chambre pour examiner les candidatures de celui qui sera le successeur de Corneille Nangaa.

« Je me permets d’en appeler à notre conscience collective et à votre responsabilité historique dans ce processus, pour vous prier de privilégier, en toutes circonstances, le dialogue, fondement des rapports humains, en lieu et place de ce manque de considération, les uns envers les autres, qui ne nous avance guère dans la cause noble que nous semblons défendre ensemble » demande Christophe Mbosso.

Mbosso N’kodia leur rappelle que ladite commission est une émanation de l’assemblée nationale, en application des dispositions combinées des articles 48 de son règlement intérieur et 12 de la loi organique de la CENI.

Il précise par ailleurs que « cette résolution adoptée en sa séance plénière du 12 août 2021 qui institue celle-ci renseigne, à son article 1 alinéa 3, que la commission peut, si elle le juge nécessaire, entendre les représentants des forces politiques et de la Société civile concernée ».

De ce fait, ne pas déférer à son invitation frise l’obstruction des efforts d’information nécessaire pouvant lui permettre de saisir et traiter en toute équité les divergences profondes qui prévalent au sein leur plateforme religieuse.

Il sied de noter que les Chefs religieux catholique et protestant ont refusé de prendre part aux travaux de cette commission en récusant l’invitation reçue émanant du président de la commission PAJ, André Mbata. Ils accusent ce professeur de droit constitutionnel de n’avoir pas qualité, malgré les 72 heures leur accordé pour se mettre ensemble avec les six autres confessions religieuses restantes.

Ivan Honoré Mudiangombe