Opinion : Jules ALINGETE KEY, l’homme par qui Félix TSHISEKEDI veut faire de la RDC un véritable État de droit et de la bonne gouvernance

Opinion : Jules ALINGETE KEY, l’homme par qui Félix TSHISEKEDI veut faire de la RDC un véritable État de droit et de la bonne gouvernance

13 août 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Après plusieurs décennies caractérisées par la corruption et le détournement des deniers publics, la République Démocratique du Congo relève depuis peu la tête du gouffre et semble vouloir se replacer dans le concert des Nations. Devenue endémique, la corruption, le détournement des fonds publics et plusieurs autres antivaleurs sont traquées de fond en comble dans le pays.

Cheval de bataille du premier quinquennat du Président Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, la lutte contre la corruption, le détournement des deniers publics et l’instauration d’un État de droit sont matérialisées entre autre par l’Inspection Générale des Finances, service public rattaché à la Présidence de la République, dirigé par l’Inspecteur Général des Finances chef de service, Jules Alingete Key.

Intransigeant, rigoureux, inflexible, autoritaire, exigeant, ferme et juste, Jules Alingete a su redonner à l’IGF, après seulement quelques mois de travail, le rôle qu’il devrait jouer dans la gestion des finances publiques. De Kinshasa au Kasaï en passant par le Lualaba et le Haut Katanga, la patrouille financière menée par l’IGF dans le secteur public dans son ensemble permet au pays de maximiser les recettes publiques, suivre à la loupe la chaîne de la dépense et la traçabilité de tout fonds public décaissé.

Outre les provinces, ce sont également plusieurs ministères et établissements publics qui ont été audités par les inspecteurs de l’IGF à travers le pays. Commencées entre autre par le programme des 100 premiers jours du Président TSHISEKEDI jusqu’au fameux dossier lié au parc agro industriel de Bukanga Lonzo, les dénonciations de l’IGF sont légions et ont parmi au pays de récupérer plusieurs millions de dollars américains jadis détournés.

Jugée fiable, l’IGF est à ce jour, la seule institution publique de contrôle qui fait peur à tout gouvernant, peu importe sa fortune, connaissance ou fonction. Désormais, en République Démocratique du Congo, les fonctions publiques sont devenues couteaux à double tranchant dans la mesure où elles peuvent non seulement enrichir quelqu’un, mais aussi et surtout le clouer en cas de malversations financières.

Jules Alingete Key, l’homme qui fait peur et par qui tous les rapports passent mérite non seulement des encouragements, mais aussi et surtout une reconnaissance nationale. Grâce à lui et suivant la vision du Chef de l’État, et le concours de la justice, la République Démocratique du Congo devient petit à petit un État de droit dans lequel tous les citoyens sont égaux devant la loi.

David MWANIA