RDC : Congo Positif lance des activités régénératrices de revenus pour financer sa participation aux élections de 2023

RDC : Congo Positif lance des activités régénératrices de revenus pour financer sa participation aux élections de 2023

10 août 2021 0 Par Grandjournalcd.net

En vue de participer activement à la gestion de la chose publique à l’horizon 2023, le parti politique « Congo Positif » aménage déjà sa monture par la recherche des moyens financiers pour aligner ses candidats à différents postes électifs, à l’exception de la présidence de la République où il soutient la candidature de Félix Tshisekedi.

Pour y arriver, le Parti Anti-chômage, a lancé ses activités régénératrices de revenus par les champs agricoles dans la province du Kasaï Central et dans la province de la Lomami.

D’après Dieudonné Nkishi, son Président National qui l’a révélé au téléphone de Grandjournalcd.net, en partenariat avec Proseka, que Congo Positif soutient, plus de 11.000 têtes d’ananas ont été déjà mis en terre dont les travaux de sarclage ont commencé, y compris 79 avocatiers plantés et un Centre de Santé, dans la commune de Lukonga.

Dans la Commune de Kananga, les travaux de labour viennent de commencer sur cinq hectares. Des semences améliorées ont été mises à disposition des ouvriers pour la semi de septembre (Saison A).

« Pour Congo Positif, nous pensons non seulement contribuer à la sécurité alimentaire de nos partenaires qui sont membres de notre Parti mais surtout financer les élections de 2023 par les produits de nos champs. » a-t-il précisé à notre téléphone.

Dieudonné Nkishi rassure que tout sera fonction du travail que ce parti politique va mener sur terrain à travers ces activités champêtres afin d’avoir des revenus conséquents pour assurer le financement de leur participation aux échéances électorales de 2023, qui nécessitent plus de moyens.

« Même si nous n’allons pas aligner les candidats dans toutes les provinces, mais nous avons ciblé quelques provinces où nous développons nos activités régénératrices de revenus afin d’assurer notre autonomie, notamment le Kasaï Central et Lomami. Car ce pays ne peut pas avoir beaucoup des gens au chômage, nous devons nous lancer dans les activités agricoles » a-t-il renchérit.

C’est ainsi que, Dieudonné Nkishi a rappelé le combat de son parti politique, celui de lutter contre le chômage du peuple congolais, et la dépendance alimentaire qui se caractérise par l’importation des produits vivriers, estimé à 7 milliards de dollars américains chaque année, d’après les chiffres donnés par le ministre du commerce extérieur, Jean Lucien Bussa.

Ivan Honoré Mudiangombe