Environnement : Ouverture d’un atelier sur le Climat à Kinshasa, Ève Bazaiba relève les besoins réels de la RDC

Environnement : Ouverture d’un atelier sur le Climat à Kinshasa, Ève Bazaiba relève les besoins réels de la RDC

9 juillet 2021 0 Par Grandjournalcd.net

La Vice-premier Ministre, Ministre de l’environnement et développement durable, Eve Bazaiba, a officiellement lancé, ce 09 Juillet, dans les locaux de Béatrice hôtel de la Gombe à Kinshasa, les travaux d’un atelier de renforcement des capacités des responsables des administrations sur le financement du secteur du climat.

Soutenu par le FAO, cet atelier rentre dans le cadre du projet d’appui à la RDC à travers le readiness du Fonds vert pour le climat.

Plaidoyer pour une juste compensation des sacrifices du Congo en matière climatique

Lors de son intervention, la VPM et Ministre de l’environnement et développement durable a, au nom du gouvernement de la République, relever les besoins réels du pays en matière des finances climatiques.

Pour Ève Bazaiba,  » le gouvernement congolais est conscient aujourd’hui plus qu’hier de sa responsabilité à sauver l’humanité par rapport à ses potentialités environnementales « , et d’ajouter, « ces potentialités de la RDC en matière de l’environnement sont reconnues par le monde entier, avec plus de 68 % des forêts du bassin du Congo qui se trouvent sur son sol, environ 52 % des réserves d’eau douce de l’Afrique et 10 % mêmes de ces réserves mondiales, y compris toute la biodiversité ».

S’agissant du climat, elle a reconnue la capacité de la RDC à dégager l’oxygène nécessaire pour la survie de l’humanité, avant d’inviter la population congolaise à consentir des sacrifices pour la préservation des forêts et la conservation des biodiversités.

Au terme de son allocution, Ève Bazaiba a indiqué qu’il était tout à fait normal que les congolais, eux-mêmes, soient capables de mobiliser des fonds. Mais, a-t-elle fait savoir,  » c’est aussi un devoir des institutions internationales et partenaires, de s’impliquer pour que les Congolais bénéficient de ces droits climatique, environnemental.

Des engagements du gouvernement congolais

Dans son mot de circonstance, la représentante du directeur-pays de la FAO a rappelé l’engagement pris par le gouvernement congolais, de réduire ses émissions de gaz à effet de serre à 17 % entre 2021 et 2030 dans le cadre de ses contributions nationales.

Ont pris part à l’atelier, les représentants des ministères de l’energie, du genre, du plan, des finances, du budget, de l’aménagement du territoire, des affaires foncières, des mines, des hydrocarbures, de la recherche scientifique, ainsi que ceux des ministères techniques, de la société civile, du monde académique, des institutions financières nationales.

Dan de Dieu KAYANDA