RDC/Covid-19 : la réaction de Jean-Jacques Mbungani sur le décès d’un compatriote après avoir pris sa dose de vaccin à Kinshasa

RDC/Covid-19 : la réaction de Jean-Jacques Mbungani sur le décès d’un compatriote après avoir pris sa dose de vaccin à Kinshasa

6 juillet 2021 0 Par Grandjournalcd.net

L’information a circulé comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux. Cet homme aurait succombé après sa prise de vaccin contre la Covid-19 dans un hôpital privé de Kinshasa.

Dans un communiqué signé par Dr Jean-Jacques Mbungani, Ministère de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, le numéro un de la Santé affirme avoir été informé de cette situation à travers une vidéo publiée sur les réseaux sociaux évoquant le décès de ce congolais.

« Nous nous associons à la douleur de la famille et proches à qui nous présentons nos sincères condoléances.
Les investigations préliminaires menées par l’équipe du Ministère de la santé et de l’OMS indiquent que la victime est de sexe masculin, âgé de 56 ans, qui s’est présenté au site de vaccination le samedi 3 juillet 2021 et qui a reçu sa première dose du vaccin contre la Covid-19 à 11h45 minutes », lit-on dans le communiqué.

Le ministère de la Santé Publique, Hygiène et Prévention précise cependant que conformément à la procédure en la matière, « il a été observé au site de vaccination pendant les 30 minutes suivant l’injection, avant d’être libéré avec la recommandation de contacter l’hôpital en cas de survenu d’un effet indésirable ».

Et d’ajouter, « (…) que les effets secondaires immédiats connus, liés aux vaccinations sont la syncope et le choc anaphylactique, survenant en général 15 à 30 minutes après l’injection.
L’autre effet indésirable connu peut être la thrombose qui, elle, survient en général 4 à 20 jours après la vaccination ».

Ainsi donc, « la manifestation de tout autre effet secondaire après la vaccination implique des recherches approfondies autour du cas. C’est ainsi que le Ministère de la Santé publique, Hygiène et Prévention est à pied d’œuvre depuis l’annonce de cet incident malheureux ».

Des investigations en cours

D’après le communiqué, en complément des investigations menées par les services du ministère, le groupe d’experts indépendants composé d’éminents professeurs d’université et de spécialistes en la matière est déjà mobilisé quant à ce et donnera les conclusions de son rapport.

La population appelée au calme

Face à la campagne de désinformation et des inquiétudes suscitées au tour du vaccin AstraZeneca, l’unique qui est officiellement administré dans le pays, le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention appelle plutôt la population au calme et lui promet que toute la lumière sera faite dans les prochains jours concernant les causes de ce décès.

« Toutefois, nous réaffirmons que la vaccination reste une intervention dont les bénéfices ne sont plus à démontrer », conclu-t-on dans le communiqué.

Cellcom santé