RDC: La communauté Hutu dément son implication dans les massacres des populations de l’Ituri

RDC: La communauté Hutu dément son implication dans les massacres des populations de l’Ituri

12 juin 2021 0 Par Grandjournalcd.net

La communauté Hutu congolais vivant en ITURI, se dit Indignée des déclarations leur attribuant la nationalité Rwandaise et être auteur des massacres des populations de Beni.

« Nous disons tout haut que nous sommes victimes de ces genres des propos tenus à notre endroit et disons que nous sommes originaires des territoires de Rutchuru, Masisi,Nyiragongo,et Masisi. » Précise le communiqué des Hutu

Et d’ajouter

« Nous sommes indexés dans les tueries des gens en ITURI, nul n’ignore qu’en septembre 2020 ,la communauté hutu congolais vivant en ITURI a été victime d’une cinquantaine des personnes tuées et beaucoup d’autres emportées dans des milieux inconnus jusqu’à présent aucune suite de leur part. »

D’après cette communauté, pendant les massacres du 31 Mai 2021, elle a enregistré la mort d’un homme à tchabi qui à été enterré sur ordre de la FARDC en place et 10 autres ont été emportés dans une destination inconnue.

Après ces massacres de tchabi et boga, les membres de la communauté qui étaient dans les camps ou sites à boga ont été menacés, les cases ont été incendiées et ils ont été obligés de retourner dans les milieux où ils avaient fui les tueries de Juillet et septembre 2020 et ont été abandonné à la merci des Adf qui ont emporté un bon nombre.

Les membres de la communauté ne pouvaient pas fuir vers l’Ouganda ou vers Bunia car les tronçons sont bloqués pour les banyabwisha et ceux qui ont tenté de fuir vers l’Ouganda en passant par boga ont été brûlés vifs et ceux là qui ont tenté de fuir vers Bunia ont été tué sur la route et les autres arrêtés.

La communauté hutu congolais vivant en ITURI prend Dieu en témoin pour toutes les exactions qu’elle subisse et demande à l’armée de procéder aux enquêtes pour dénicher la vérité et que les coupables soient punis selon la justice congolaise.

Pour le moment la communauté dit avoir besoin de la sécurité de se membres qui ne peuvent pas faire mouvement comme les autres qui trouvent refuge ailleurs.

Ivan Honoré Mudiangombe