RDC : la cheffe de la MONUSCO Bintou Keita fait une mise au point sur l’éruption volcanique de Goma

RDC : la cheffe de la MONUSCO Bintou Keita fait une mise au point sur l’éruption volcanique de Goma

3 juin 2021 0 Par Grandjournalcd.net

La représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies et cheffe de la Mission de l’Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (Monusco) a cours d’une conférence de presse organisée au Town Hall de la Monusco – Kinshasa ténue livrer ses impressions après sa visite à Goma et Bukavu suite à l’éruption volcanique du Nyiragongo, suivie des secousses sismiques laissant à son passage des désolations.

D’entrée de jeux, elle a tenu à rappeler que le contexte actuel des déplacés amène à une solidarité tous azimuts avec comme objectif de sauver des vies.  » Une seule exigence, une seule priorité : sauver les vies « .

D’après Bintou Keita, la MONUSCO va des vives voix apporter son soutien au gouvernement congolais.  » Des le premier jour de cet exode, la Monusco a fait tout ce qui était en son pouvoir pour fournir de l’eau et de la nourriture aux populations déplacées. Les agences, fonds et programmes des nations unies également les nations unies sont pleinement mobilisés, notamment pour apporter de l’eau aux déplacés en particulier à Sake où les besoins sont les plus criants, ou à Minova et Rutshuru « .

Suite à la hausse du prix des denrées alimentaires, du transport, des loyers en plus d’une tracasserie, la cheffe de la Monusco a dit avoir fait part au Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge ainsi que les autorités locales.

Alors que l’attention est légitimement centrée sur l’éruption volcanique, Bintou Keita dit travailler sans relâche pour la protection des civils dans les zones en proie à l’insécurité.  » Les groupes armés en Ituri, au Nord-Kivu et au Sud-Kivu, ne nous accordent aucun répit : les ADF et d’autres groupes armés multiplient les massacres aveugles, s’en prenant aux populations les plus vulnérables, tandis que dans la zone des hauts plateaux, les groupes locaux et étrangers continuent de d’affronter dans un cycle de violences communautaires qui ne faiblit pas. Là – aussi, j’ai trouvé des autorités provinciales tout à fait conscientes des problèmes et déterminées à ramener la paix, avec le soutien de la Monusco. La situation dans les deux Kivu et Ituri, je le sais, provoque parfois le fatalisme et la résignation, face à des tueries qui perdurent. Soyez en assuré , je ne suis ni fataliste, ni résignée. Votre armée et votre police ont besoin de notre soutien et nous restons à leurs côtés en partenaires responsables et déterminés « .

Dan de Dieu KAYANDA