Congo-Brazzaville/ Quinquennat 2021-2026 : Denis Sassou N’Guesso donne les orientations à la nouvelle équipe gouvernementale

Congo-Brazzaville/ Quinquennat 2021-2026 : Denis Sassou N’Guesso donne les orientations à la nouvelle équipe gouvernementale

3 juin 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Quelques semaines après la réélection du président Denis Sassou N’Guesso, suivi de la nomination du premier ministre ensuite des membres du Gouvernement, le premier Conseil des Ministres en présentiel s’est réuni le mercredi 26 Mai 2021 au Palais du Peuple, sous la haute autorité de Chef de l’Etat, au cours duquel un seul point était inscrit à son ordre du jour, à savoir, la communication du Président de la République.

Dans sa communication, Denis Sassou N’Guesso a d’emblée indiqué qu’à ses yeux le présent mandat revêt une importance capitale, en rappelant aux membres du Gouvernement que l’ampleur de la victoire, couplée aux attentes du peuple, oblige le Gouvernement à faire du projet de société ainsi sanctifié un véritable bréviaire de l’action de l’exécutif pour le quinquennat qui s’ouvre.
Parmi les grandes orientations du président de la République à l’endroit des ministres, les attentes immenses des Congolaises et Congolais, qui estiment que le Gouvernement, au centre de l’action publique, doit être l’organe d’orientation et de décision susceptible de permettre au pays de relever les défis importants de l’heure.

Aussi, le règlement de la crise financière que traverse notre pays. Sur ce, le chef de l’Etat a invité le Gouvernement à relancer les discussions avec les créanciers de notre pays et à rétablir au plus vite les grands équilibres macro-économiques ; ce rétablissement est conditionné par des sacrifices consentis par tous et par chacun ; il s’agira notamment de réduire le train de vie de l’Etat en refusant d’engager des dépenses inutiles et en mettant en œuvre une réforme courageuse de la gouvernance économique et financière. Cette réforme passe également par l’optimisation du fonctionnement des régies financières et douanières. Ce qui permettra au Congo à pouvoir renouer avec les partenaires financiers désireux de nous accompagner dans le rebond attendu.

La mise en œuvre par le gouvernement d’une ambitieuse politique de diversification de l’économie nationale. Le Chef de l’Etat a traduit ses orientations en défis par lesquels : le défi du développement d’une agriculture au sens large, grâce à sa mécanisation (une usine de montage de tracteurs et d’équipements agricoles est en cours d’installation à Maloukou) ; la mise en place d’une véritable filière agricole performante fondée notamment sur une production renforcée par : l’irrigation, l’utilisation intelligente des engrais et semences et la commercialisation des produits agricoles tant à l’usage domestique qu’à celui de l’exportation.

Ce projet s’adossera sur la création d’institutions de financement agricoles mises à la disposition des entrepreneurs du secteur.
Le défi du développement industriel, fondé notamment sur la mise en service effective des Zones économiques spéciales de Brazzaville, de Pointe Noire, de Ouesso et d’Oyo-Ollombo, avec le développement de filière de transformation locale de nos produits (bois notamment).

Celui du développement d’un secteur touristique prometteur, du fait de la richesse de notre patrimoine en la matière ; à cet égard, le Chef de l’Etat a épinglé, pour illustration, la mise en valeur de la baie de Loango et le développement de l’écotourisme dans nos grands parcs naturels disséminés à travers le pays.
La mise en œuvre impérative des objectifs du nouveau quinquennat 2021-2026.

Pour arriver au bout de ces objectifs, cela doit impérativement s’accompagner de la recherche de financements innovants susceptibles de favoriser l’investissement privé. La promotion des partenariats publics-privés (PPP), qui a fait l’objet d’une érection en département ministériel, sera au cœur de la politique des pouvoirs publics au cours du quinquennat qui démarre.
Le Chef de l’Etat a identifié les objectifs qui, à ses yeux, devront impérativement être atteints durant le quinquennat qui s’ouvre :

  • La révolution agricole supposant la maitrise de la terre à mettre à disposition des agriculteurs et opérateurs concernés, le Président de la République invite le Gouvernement à revisiter les textes qui régissent le foncier au Congo ; – L’accroissement de la production et de l’offre d’électricité, qui passe entre autres par la construction du barrage de Sounda et le développement d’énergies renouvelables telle que l’énergie solaire expérimentées dans la Likouala ; – La poursuite de grands travaux d’infrastructures, notamment : la route d’intégration régionale du corridor 13 Brazzaville-Bangui-Ndjaména, la réhabilitation de la Nationale 2 jusqu’à Owando, le pont route-rail Brazzaville-Kinshasa, les voies fluviales, etc. ;
  • L’achèvement des travaux des douze hôpitaux généraux et de l’hôpital central des armées ; – La mise en place effective de l’assurance maladie universelle ; – La construction de l’université publique de Pointe-Noire ; – La réhabilitation du Chemin de Fer Congo Océan ; – La priorité donnée à la formation qualifiante de la jeunesse, grâce à des moyens conséquents à mobiliser pour ce faire ; – Le développement d’une véritable diplomatie économique innovante, fondée sur les atouts de notre pays que sont ses richesses naturelles et le bon niveau global d’éducation et de compétences de nos populations.
    Enfin, le Chef de l’Etat a décliné la feuille de route qu’il assigne au Gouvernement à court terme et pour le second semestre de l’année en cours.
    Celui-ci devra s’atteler à la présentation sans délai d’un collectif budgétaire, afin de prendre notamment en compte divers paramètres dont la réorganisation des pouvoirs publics consécutive aux changements récemment intervenus. Il doit également se mettre immédiatement à la tâche afin de préparer dans les meilleures conditions le projet de loi de finances exercice 2022.
    En conclusion, le président Denis Sassou N’Guesso a invité le Gouvernement à agir avec force et vigueur afin de relever tous les défis ainsi déclinés ce jour, ceux-ci valant feuille de route pour les ministres. Le rebond du Congo se fera avec certitude si l’ensemble des membres du Gouvernement partagent cette conviction.
  • Wilfrid LAWILLA