RDC/décès de Kitenge Yezu : Toussaint Mika rend hommage à un homme d’une redoutable efficacité et un intello de taille

RDC/décès de Kitenge Yezu : Toussaint Mika rend hommage à un homme d’une redoutable efficacité et un intello de taille

1 juin 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Les congolais, alors zaïrois, le découvrent pendant les années conférence nationale lors des négociations politiques entre l’Union Sacrée d’alors de Ya Tshitshi et les Forces Politiques du Conclave. Il se distinguait par le port du nœud, son regard inquisiteur derrière des verres épais et sa voix caverneuse.

Tiré à quatre épingles, il prit le nom du « tomatier », pseudo lui collé par ses détracteurs. Sa transition post Mobutu fût longue mais l’homme est un professionnel de la politique. Le voilà éminence grise dans l’actuel régime qui l’adoube et le place au coeur de la stratégie. Il est dans son élément. Homme de l’ombre, il est d’une redoutable efficacité et manage la configuration des forces politiques et sociales autour du pouvoir.

Son âge, son expérience et son réseau éclectique en font un personnage central. Il fédère et rallie à la cause du régime nombre des personnalités. Il fait autorité et est respecté. Conscient de son influence désormais, l’ancien mobutiste s’arme d’une nouvelle trouvaille : le tweet. Quand il dégaine, ses tweets font mal : concis et précis, les mots utilisés sortent du français ancien et du latin original, le tout enveloppé savamment de métaphore riche en couleurs. L’homme savait agacer quand il le voulait. Ses tweets assassins percutaient au point de lui opposer des répondants tels Berry Muekatone et Kikaya Bin Karubi, sans doute désormais « orphelins » de leur contradicteur.

Le 30 mai 2019, il délivre un message tweet très prémonitoire qui sonne comme un adieu. Le 30 mai 2021, il est admis dans un hôpital. Il n’en sortira pas. La mort le surprend. Celui qui était affaibli par l’âge et la maladie, celui-là qui avait troqué son noeud contre des larges chemises, celui qui a mal supporté la disparition de sa femme il y a quelques mois, celui que les réseaux sociaux ont découvert excellent danseur du folklore songhie, l’architecte de plusieurs dossiers s’en est allé. Le désormais regretté Haut Représentant et Envoyé Spécial s’efface de la scène politique.

Au summum de sa gloire. Ses frères et sœurs dans leur rite mortuaire ne cessent de pleurer « Gémissons, gémissons, mais espérons ». On peut ne pas l’avoir aimé, mais force est de reconnaître que cet homme a marqué de son empreinte des moments de l’histoire de ce pays. Sous le régime Mobutu et Tshisekedi. Chacun jugera. Et appréciera…

Je l’ai rencontré pour ma part pendant mes années HVK comme Conseiller Politique et en Communication. L’homme était d’un naturel souriant et savait parler en paraboles pour exprimer un point de vue. Ce fût un intello de taille.

Soki Oyebi Kin Bien lui rend hommage.

Toussaint Mika