RDC/ Toxicomanie : un atelier d’identification et de sensibilisation s’ouvre à Kinshasa

RDC/ Toxicomanie : un atelier d’identification et de sensibilisation s’ouvre à Kinshasa

21 mai 2021 0 Par Grandjournalcd.net

La République démocratique du Congo est un État partie aux conventions relatives au contrôle de la drogue depuis le 19 novembre 1973. Malgré cet engagement, les efforts pour éradiquer la consommation, le commerce et la circulation de la drogue peinent à donner des résultats.

D’où le cri de cœur des partenaires internationaux engagés dans la lutte contre la toxicomanie parmi lesquels, la fédération mondiale contre la drogue (WFAD) dont la primordiale mission consiste à accompagner les gouvernements et les institutions dans la mise en place des politiques pour  » un monde sans drogue « .

WFAD se joint aux plaidoyers des organisations de la société civile congolaise afin que la RDC mettte en application les engagements pris à travers la ratification des conventions internationales contre la drogue depuis plusieurs décennies.

Réunis au cercle Français de Kinshasa ce vendredi 21 Mai, WFAD a lancé officiellement le début d’un atelier sur l’ identification et la sensibilisation des acteurs de lutte contre la toxicomanie en RDC sous l’égide du ministère de la santé publique, hygiène et prévention représenté par la vice-ministre, Véronique Kilumba.

La vice-ministre de la santé publique, hygiène et prévention, Véronique Kilumba a émis un plaidoyer auprès des autorités gouvernementales et les potentiels partenaires pour le renforcement de la lutte contre la toxicomanie, qui du reste,  » est bien connu, mais peu vulgarisé « .

Le ministère de la santé publique, hygiène et prévention saisit l’opportunité pour :

1. sensibiliser les acteurs de la société civile sur la régulation de la consommation des substances psychoactives dont la drogue, l’ alcool, le tabac, et autres substances toxiques ;

2. présenter l’approche intégrée pour la prévention et la prise en charge des toxicomanies dans les zones de santé ;

3. mettre en place un groupe de travail sur l’intégration des activités de lutte contre la toxicomanie dans le paquet minimun d’activité et le paquet complémentaire d’activité ;

4. mettre une plateforme de plaidoyer au niveau national, provincial et local sur la lutte contre la consommation des substances psychoactives ;

5. Appuyer la mise en place d’une agence nationale contre la drogue ; et

6. appuyer l’élaboration d’une politique nationale de lutte contre les toxicomanies.

Pour le représentant pays de World Federation Against Drugs (WFAD), francisé, Fédération Mondiale contre la Drogue, Dandy Yela, l’objectif de cet atelier pourra tant soit peu apporter des solutions idoines dans la lutte contre la toxicomanie.

 » Notre travail consiste à mener des plaidoyers pour aider les institutions, les gouvernements, les pays à lutter contre la consommation illicite et la commercialisation illicite de la drogue  » a précisé Dandy Yela, représentant pays du WFAD – DRC.

Cet atelier a été rendu possible grâce à l’appui de la coopération Suédoise.

Il sied de préciser que la fédération mondiale contre la drogue est un organisme non gouvernemental créé en 2009. A cet jour, elle compte plus de 310 organisations affiliés à sa politique qui vise l’amélioration de bien-être de la population congolaise par la réduction de la morbidité et mortalité liées à la consommation des substances psychoactives dont la drogue, le tabac, l’alcool, et autres substances toxiques.

Dan de Dieu KAYANDA