RDC/ affaire marché Liberté : « il faut un nouveau comité de gestion » Liza Nembalemba

RDC/ affaire marché Liberté : « il faut un nouveau comité de gestion » Liza Nembalemba

10 mai 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Fatuma Mangaza s’est expliquée ce jour sur sa gestion de près de deux décennies du marché urbain de la Liberté. Après sa première audition face aux élus de Kinshasa, une association dénonçait déjà une tentative de soudoyer des députés de la Tshangu (4) afin de sauver sa peau.

Des allégations qui, même si elles étaient finalement fondées n’auront pas eu raison de la députée provinciale Liza Nembalemba, ferme à l’idée du renouvellement du comité de gestion de ce marché construit en 1998 par le troisième président congolais, Mzée Laurent Désiré Kabila, en guise de remerciement au courage et de l’accueil de la population de ce coin lors de l’entrée des éléments de l’AFDL.

Après son audition, la deuxième qui a intervenu ce lundi 10 mai, 5 jours après la première, la députée Liza Nembalemba a estimé que la « dame n’a pas su convaincre, nous convaincre. Je pense qu’il faut un nouveau comité de gestion. Elle a certes des points forts dans sa gestion, mais après dix huit ans, il faut quand même laisser aux autres d’apporter ce qui a manqué à sa gestion. Ce, pour le bien de notre peuple », a appelé l’élu de Kinsenso.

Liza Nembalemba qui réagit en tant que députée de Kinshasa, « ne comprends pas pourquoi la population qui paie 300 francs de taxe de salubrité et de 200 francs de frais étalage puissent vendre dans des telles conditions », a-t-elle, entre autres, dénoncé.

Rappelons qu’il est reproché à la gestionnaire de ce marché urbain de la commune deMasina des spoliations des espaces publics du marché au profit des particuliers; les dettes évaluées à plusieurs milliers de dollars américains que le marché doit à la Regideso et à la SNEL; la traçabilité des taxes perçues des panneaux publicitaires ainsi que l’insalubrité.

« Notre population s’est longtemps plaint de l’inactivité des députés de Kinshasa. Il y avait plusieurs raisons notamment notamment la covid 19 surtout à Kinshasa qui ont ralenti l’activité parlementaire… Nous avons commencé par ce marché,après ce sera d’autres marchés urbains toujours dans le souci de booster le développement de notre ville », a conclu la députée.

Moïse Dix