Quotidien : comment réussir ?

Quotidien : comment réussir ?

9 mai 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Pour réussir dans n’importe quel domaine de la vie, il faut être optimiste, il faut y croire et surtout passer à l’action. Sinon, n’arrivera.

La réussite s’accompagne de plusieurs merveilleux bienfaits. Réussir, c’est jouir de la prospérité : une bonne éducation, belle maison, des vacances de rêve, des voyages, toutes sortes de nouveautés, la sécurité matérielle et le plus d’avantages possible pour vos enfants.

Réussir, c’est obtenir l’administration des autres, exercer votre leadership sur eux, vous faire respecter dans votre milieu professionnel et social.

Réussir va de pair avec la liberté :

liberté des tracas, des craintes, des frustrations et de l’échec. Réussir, c’est se respecter, c’est tirer continuellement plus de satisfactions réelles et de bonheur de la vie, c’est être en mesure de mieux répondre aux besoins de son entourage.

Réussir, c’est gagner


Tous les êtres humains veulent réussir. Chacun veut jouir de ce que la vie a de meilleur à offrir. Personne n’aime végéter et vivre dans la médiocrité. Personne n’aime se sentir de seconde classe et se voir contraint de vivre en seconde classe. Mais ce n’est pas en restant sans rien faire qu’on peut y arriver. Sans passer à l’action, rien ne peut se produire.

La conviction

On trouve dans la bible l’énoncé d’une sagesse toute pratique qui est la clé de la réussite : la foi peut déplacer les montagnes.
Croyez avec conviction, que vous pouvez déplacer les montagnes, et vous y parviendrez. Peu de gens croient qu’on peut soulever les montagnes. Par conséquent, peu le font.

Dans les lignes qui suivent, l’histoire d’un jardinier optimiste pour comprendre comment, lorsque l’on croit à quelque chose et que l’on passe à l’action, tout est possible.

Autrefois, un jardinier arriva au bout du monde connu où il trouva une terre désertique à perte de vue. Il demanda aux autochtones à qui appartenait cette terre ? Les habitants lui dirent, cette terre désertique n’appartenait à personne car tout y était mort.

Le jardinier dit :’’pourtant, si elle appartenait à quelqu’un, j’aurai été acheteur.’’ Les villageois lui répliquèrent que cette terre désertique à perte de vue n’appartient à personne , tu n’y tireras rien et si tu la veux, prends-la.

Et les années passent :5 ans,10 ans… il s’est passé quelque chose d’étonnant. Ce champ désertique à perte de vue devint un champ magn à perte de vue : des fleurs, des plantes médicinales rares , des fruits, des légumes et d’autres plantes jamais vues dans la région poussèrent dans cette plantation de mort.

Tout le monde commençait à faire du bruit au sujet de ce champ de mort où la vie commençait à régner. Les bruits arrivèrent aux oreilles d’un Ermite, le saint homme qui vivait dans la montagne depuis de nombreuses années qui entendit dire qu’un jardinier optimiste serait arrivé dans la région désertique et aurait possession de ce champ de mort et l’aurait transformé en une plantation extraordinaire où il ferait beau vivre.

Le saint homme dit, c’est impossible ! Soit ce jardinier a signé un pacte avec des forces du mal et je dois m’en occuper soit, il a effectivement réussi à le faire et risque de tomber sur le péché d’orgueil et je devrais tout de même m’en occuper aussi.

Le saint homme prit son bâton de pèlerin et descendit dans la vallée pour rencontrer ce jardinier devant lequel il dit :’’ j’ai vu ce que tu as fait, c’est formidable ! Mais attention. Es tu sûr que c’est toi qui as fait ça ? Si c’est le cas, on peut que te féliciter. Mais je pense que tu n’oublies pas à qui tu dois d’avoir réussi ça ! Le matin quand tu fais tes prières, tu devrais remercier les dieux qui t’ont permis de réaliser ça.’’

Le jardinier souriant, dit au saint homme :’’ vous savez, saint homme, vous pouvez me faire confiance car, tous les matins quand je me lève, quand je fais mes prières, je remercie les dieux pour le soleil qu’ils ont envoyé sur cette terre désolée; tous les matins, je remercie les dieux pour la pluie qu’ils font pleuvoir ; tous les matins, sans exception, je remercie les dieux pour la puissance qu’ils ont mise dans la graine ; et tous les matins sans exception, je remercie les dieux pour le miracle sans cesse renouvelé qu’on appelle les saisons.’’

Cela dit, saint homme, poursuivit le jardinier :’’vous auriez dû voir cette terre, il y a 10 ans, quand les dieux, les pauvres étaient tous seuls pour s’en occuper.’’

Oui, sans l’action, rien ne peut se passer.

Il nous est probablement arrivé, à une occasion ou à une autre, d’entendre ce genre de propos :’’il est absurde de croire qu’on puisse déplacer une montagne rien qu’en disant :’’ montagne, soulève-toi ! C’est tout simplement impossible.’’

Nous avons, par contre, le pouvoir de soulever les montagnes avec l’aide de la foi. Nous avons le pouvoir d’atteindre la réussite si nous croyons en nos chances de succès.

Soyons comme ce jardinier optimiste qui réussit à passer à l’action en ayant foi et conviction en ses chances de réussite malgré ses actions entreprises sur une plantation de désolation.

Germain Joseph Muanza, auteur, coach et conférencier.