RDC/environnement : A quoi tentent de jouer Greenpeace et Irène Wabiwa au lendemain de la publication du gouvernement ?

RDC/environnement : A quoi tentent de jouer Greenpeace et Irène Wabiwa au lendemain de la publication du gouvernement ?

13 avril 2021 0 Par Grandjournalcd.net

A peine la liste des ministres du gouvernement Sama lukonde est rendue publique, il s’observe une agitation non sans honte de Greenpeace au travers de sa cheffe de projet international pour la campagne forêt de Greenpeace Afrique qui trouve une occasion de jeter de l’opprobre sur le ministre sortant de l’environnement et Développement durable.

Ce député dont le travail abattu à la tête de ce Ministère hissé désormais en Vice primature n’est plus à démontrer tant sur la préservation de nos forêts restées intactes au regard de leurs superficies dont aucune nouvelle acquisition n’a été faite en total respect du moratoire décidé par le gouvernement congolais.

Cette volée de bois vert à la causticité du vitriol n’est rien d’autre que l’expression de la volonté de cette organisation en manque de thématique ces derniers jours en RDC pour discréditer un pays qui au cours des 19 derniers mois a consenti des efforts colossaux en matière de protection de l’environnement.


Cela appelle tout de même une mise mise au point.

  1. Le moratoire sur les superficies forestières évoquée par cette organisation n’a aucunement été violé et les concessions auxquelles elle fait allusion n’ont qu’été reattribuées à des nouveaux concessionnaires dans le strict respect de la législation en la matière.
    Ce ne fut donc pas de nouvelles concessions, le Ministre s’étant limité à constater la cession.
    A noter que le moratoire en question est l’oeuvre du Gouvernement congolais et non des partenaires.
  2. Les organisations de la Société civile environnementale qui elles-mêmes avaient mené des investigations à ce sujet en vue de tirer la lumière sur cette question étaient tombées sur une conclusion des contre-vérités contenues dans le fameux rapport de l’organisation Greenpeace avec en filigrane la volonté manifeste de la manipulation de l’opinion à des fins que les auteurs eux-mêmes maîtrisent.
    Par ailleurs, le Ministre sortant de l’Environnement, l’Honorable Claude NYAMUGABO n’avait aucunement fait l’objet d’un rappel à l’ordre de part sa hiérarchie pour manquement dans l’exercice de ses fonctions. Bien au contraire, c’est bien lui qui, par devoir de transparence, avait initié l’audit sur la revue légale de toutes les concessions forestières en République Démocratique du Congo par un cabinet international neutre, cela sur demande du gouvernement et appui financier de la France.
    Un exercice de transparence qui du reste devrait se poursuivre avec son successeur.
  3. La matérialisation du programme de reboisement au travers le Projet Présidentiel 1 milliard d’arbres à l’horizon 2023 visant la reconstitution du couvert forestier du pays mis en œuvre par le Ministre Nyamugabo est un élément qui devrait être pris en considération.
    La VPM Eve Bazaiba trouve donc un chemin déjà balisé et poursuivra la matérialisation de la politique environnementale du Président Félix TSHISEKEDI.

Il apparaît donc clairement que les élucubrations de cette organisation Greenpeace sont un coup d’épée dans l’eau à ranger dans la rubrique des chiens écrasés car il n’est pas exclu demain de la voir revenir à la manœuvre et admonester des remontrances similaires à la nouvelle Vice-premier Ministre, Ministre de l’environnement et développement durable si cette dernière ne cédait à leurs caprices et celles de leurs bailleurs de fonds. Plaise à Dieu que l’on ait eu tord.


Enfin, le congolais lambda pourrait se poser une question : que fait Greenpeace pour lutter contre la pauvreté en RDC?

La Rédaction