RDC/Beni : Psychose après des nouveaux accrochages entre la population et les forces de sécurité

RDC/Beni : Psychose après des nouveaux accrochages entre la population et les forces de sécurité

8 avril 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Les accrochages ont opposé tôt le matin de ce jeudi 8 avril 2021, les forces de sécurité à la population, en ville de Beni au Nord-Kivu, dans l’Est de la république démocratique du Congo.

Tôt le matin, les tires en balles réelles ont été entendus dans une bonne partie de la commune Rwenzori notamment dans les quartiers Kasabinyole et Boikene. Les forces de sécurité dont la police et l’armée étaient entrain de disperser les manifestants, qui veulent attaquer la base de la Monusco de Beni.

Cette situation a provoqué une nouvelle paralysie des activités socio-économiques et scolaires à Beni. Les portes des boutiques et magasins sont fermées.

Le grand marché central de Beni n’a pas fonctionné. Les forces de l’ordre sont entrain de patrouiller dans les coins chauds pour traquer les manifestants.

La nuit du mercredi au jeudi, la ville de Beni a été très agitée suite au crépitement des coups des balles. La population s’attaquait contre l’entrée des véhicules de la Monusco vers TCB MUPANDA.

Cette situation a plongé la population dans une psychose totale. Le maire intérimaire de Beni, Muhindo Bakwanamaha a invité la population de Beni au calme.

Depuis lundi, les activités socio-économiques sont paralysées à Beni et Butembo. Les mouvements citoyens et groupes de pression sollicitent le départ de la Monusco.

Le gouverneur Nzanzu Kasivita désapprouve la tenue des manifestations violentes, dans sa province par certains jeunes. Il a appelé ce mercredi ses administrés à ne pas obéir à ses actions.

JEK