RDC/Beni : la justice militaire lance un mandat d’amener contre un militant de la Lucha

RDC/Beni : la justice militaire lance un mandat d’amener contre un militant de la Lucha

6 avril 2021 0 Par Grandjournalcd.net

La cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu a lancé ce jour un mandat d’amener contre un militant du mouvement citoyen « Lutte pour le Changement ».

Dans un document signé depuis le 5 Avril et parvenu à la rédaction de Grandjournalcd.net, la justice accuse, l’activiste pro-démocratie Clovis Mutsuva, de démoralisation des troupes militaires, engagées dans les opérations Sokola1 et outrage aux troupes Fardc, engagées dans les opérations contre les rebelles ougandais de forces démocratiques alliées (ADF).

Le colonel magistrat, Kumbu Ngoma, auditeur général militaire près la cour opérationnelle du Nord-Kivu a autorisé l’arrestation de ce militant de la Lucha.

La réaction de l’incriminé

Le militant de la Lucha parle d’une vaste blague. Pour lui, cette action judiciaire vise à étouffer les manifestations lancées par les mouvements citoyens et des groupes de pression pour dénoncer le massacre des civils et demander le départ de la Monusco.

« J’ai vu le mandat d’amener dans les réseaux sociaux je ne peux pas fléchir devant ça. Suis un combattant de la liberté du peuple je Suis très stable car je ne me reproche de rien. Je suis chez nous à la maison qu’il envoie des gens pour me prendre ils connaissent bien mon adresse. Je n’ai jamais participé à un mouvement insurrectionnel menant la cour envoie un mandat d’amener c’est vouloir étouffer les actions nobles que nous menons , c’est vouloir nous intimider nous n’allons pas céder. La Monusco doit partir parce qu’elle est incapable. Le gouvernement doit prendre aussi ses responsabilités en mains » a-t-il expliqué en se moquant allègrement de la justice militaire.

Le week-end dernier, la justice militaire a lancé d’autres mandat d’amener contre les responsables du groupe de pression Véranda mutsanga notamment son responsable à Beni, Fiston Isambiro. Ce groupe de pression a organisé, vendredi une marche à pied sur la route Beni Kasindi, avec des armes blanches en vue de rechercher les auteurs des massacres dans la région.

JEK