RDC/Insécurité à l’Est : un ultimatum de 10 jours donné à la MONUSCO pour quitter la partie Est du pays

RDC/Insécurité à l’Est : un ultimatum de 10 jours donné à la MONUSCO pour quitter la partie Est du pays

5 avril 2021 0 Par Grandjournalcd.net

En proie aux massacres par plusieurs forces négatives à l’Est de la RDC, la population de la ville de BUTEMBO au Nord Kivu est montée au créneau une nouvelle fois. La plupart de ces manifestants sont membres des mouvements citoyens parmi lesquels Lutte pour le Changement, Lucha en sigle.

Ce lundi 5 avril 2021, les habitants de Butembo ont protesté contre les tueries des civils et l’inaction des casques bleus de la MONUSCO qui, en dépit de leur moyens, n’arrivent pas à mettre fin à ce carnage.

Après la paralysie des activités socio-économiques dans la matinée et l’intervention de l’armée et la police. Ces éléments de securité ont tenté en vain de disperser cette la manifestation.

Ce, avant que le commissaire divisionnaire et chef de la PNC/Butembo n’ordonne à ses elemznts de les laisser poursuivre la marche jusqu’ à la base de la MONUSCO.

Exigeant le départ de celle-ci, une fois à l’intérieur de la base de l’agence Onusienne située tout près de l’hôtel de ville de Butembo, plusieurs sources sur place indiquent que les militants ont donné un ultimatum de 10 jours à MONUSCO pour quitter la partie Est du pays, message que l’adjoint du représentant de la représente spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC a promis de transmettre à sa hiérarchie.

David MWANIA