RDC/retransmission de match à la RTNC : Jolino Makelele et Jules Alingete dos-à-dos sur les 400 000 réclamés à la RDC

RDC/retransmission de match à la RTNC : Jolino Makelele et Jules Alingete dos-à-dos sur les 400 000 réclamés à la RDC

2 avril 2021 0 Par Grandjournalcd.net

L’inspecteur général des finances, chef de services, Jules Alingete a récemment dénoncé une certaine mafia organisée autour de la question de la retransmission des matchs de la République Démocratique du Congo. Selon l’IGF, le montant de 320 000 euros (400 000 USD) réclamés à la RDC sont contenus dans les fonds payés par le Gouvernement de la République Démocratique du Congo à l’UAR en 2019, représentant le droit de diffusion de tous les matches comptant pour l’éliminatoire de la CAN Cameroun 2022. Thèse que Jolino Makelele réfute catégoriquement.

« J’ai entendu que le gouvernement congolais aurait déjà payé 1 800 000 euros à l’Union africaine de radiodiffusion via son agent Goka international et que ce montant devrait couvrir toutes les compétitions de 2019 à 2022. Ce qui est faux. », conteste Jolino Makelele.

Le ministre de l’information et communi rappelle, documents en appui que « ces 1 800 000 euros étaient un package offert à la RDC qui comprenait les compétitions de CAN Egypte 2019 et d’autres compétitions qui ont été ajoutées, mais ne concerne pas la CAN 2022 qui va se jouer au Cameroun pour laquelle nous payons par match», a-t-il recadré.

Qu’a cela ne tienne, le service de communication de l’IGF annonce que « le Parquet Général est saisi de cette affaire pour démasquer les criminels des finances Publiques qui se débattent pour semer la confusion dans l’opinion et tenter de se faire une conscience tranquille ».

A l’IGF, on signe et persiste que l’État congolais a bel et bien « payé les droits liés à la retransmission de cette compétition (CAN). Entre temps , la RTNC n’a pas pu retransmettre les deux dernières rencontres des léopards, faute de paiement. Qui dit vrai ou qui dit faux entre l’inspection générale de finances et le ministère de la communication ? Affaire à suivre…

Moïse Dix