RDC/Conflits Kasaï et Kasaï Central : Les notables de Mweka tire la sonnette d’alarme

RDC/Conflits Kasaï et Kasaï Central : Les notables de Mweka tire la sonnette d’alarme

2 avril 2021 0 Par Grandjournalcd.net

« Les ressortissants du Territoire de Mweka, dans la Province du
Kasaï, épris de valeurs de paix, d’amour et de fraternité, réunis jeudi 1er avril 2021, prenent à témoins la communauté tant
internationale que nationale, et dénoncent avec consternation le
massacre à grande échelle frisant le génocide, perpétré dans la
localité de Bakwakenge en date du 28 au 29 mars 2021, dans le
Territoire de Mweka », lit-on dans la déclaration des notables de Mweka, ce vendredi 2 Avril.

Et de poursuivre, le Territoire de Mweka comprend plusieurs
tribus qui ont toujours cohabité ensemble de manière pacifique
depuis toujours. Considérant que la vie humaine est sacrée et n’a pas de prix et que le sang humain n’a pas de tribus ni d’ethnies; déclarent

1) Condamnons avec dernière énergie ce massacre de plus à
Bakwakenge;

2) Exigeons des Autorités tant administratives que politiques de
faire toute la lumière sur ce massacre afin que les assaillants et
leurs commanditaires soient identifiés, punis et mis hors d’état de nuire;

3) Demandons au Président de la République, Chef de l’Etat Son
Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Garant de la sécurité nationale de s’impliquer personnellement pour que pareille monstruosité ne se répète;

4) Exigeons le rétablissement imminent de l’ordre public et de la
paix dans la localité de Bakwakenge et l’application
immédiate des résolutions du Forum sur la Paix et la Réconciliation entre les provinces du Kasaï et du Kasaï Central,
tenu à Kananga du 09 au 11 octobre 2020;

5) Demandons à tous les ressortissants de Mweka,
particulièrement à la population de Bakwakenge, de s’unir et de ne pas céder aux démons de la division qui ne veulent pas
du développement de notre cher Territoire et de la Province
du Kasaï en général

Ces affrontements ont fait une trentaine de morts et plusieurs
disparus, des centaines de blessés graves et plusieurs maisons et centres de santé incendiés.

Ivan Honoré Mudiangombe