RDC/Beni: Une nouvelle décision de la société civile autour des journées de deuil

RDC/Beni: Une nouvelle décision de la société civile autour des journées de deuil

29 mars 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Les forces vives de Beni, ont décidé, dimanche 28 mars ,2021, de lever, les trois journées, de deuil, décrétée, en mémoire des six personnes, tuées, mercredi le 24 mars dernier, à Kilya, sur la route Beni Kasindi, dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

La décision a été prise au cours d’un échange de travail entre les composantes de la société civile, les comités urbain et territorial de sécurité et le commandant des opérations SOKOLA1.

Le président de forces vives de Beni, Kizito Bin hangi affirme que le général Péter Cirimwami, a rassuré tous les participants, que l’armée est à pied d’œuvre, pour sécuriser complètement la route Beni Kasindi. Le commandant des opérations SOKOLA1 a d’ailleurs rendu public le travail des militaires dans les autres axes en territoire de Beni ajoute Kizito Bin hangi.

La décision d’escorter le convoi des véhicules sur la route Beni Kasindi par contre continue de diviser l’opinion indique notre personne ressource. « Le général a pu répondre à certaines questions de la population. Il nous a rassuré qu’au niveau de l’armée ils ont pris des dispositions pour sécuriser les usagers de cette route, parmi les pistes, il a évoqué la mesure d’escorter le convoi. Cette mesure reste en suspens car dans la réunion les participants n’ont pas été unanimes là dessus », a expliqué Kizito Bin hangi.

Au cours cette séance, la justice a été invitée à continuer de mener les enquêtes autour de la récente attaque des rebelles à Kilya, au cours de laquelle , six personnes avaient été tuées dont deux chauffeurs.

L’association des chauffeurs du Congo ACCO section de Beni réitère sa mesure de continuer à paralyser le trafic sur la route Beni Kasindi. Selon Kambale Bashimbe, responsable de cette structure, les chauffeurs ne peuvent nullement emprunter ce tronçon sans que la sécurité des usagers ne soit garantie.

Pour exprimer son ras-le-bol, la société civile de Beni avait décrété depuis le jeudi 25 mars dernier, trois journées de deuil, en mémoire des victimes.

Kataliko