RDC/Élections de 2023 : « OUI » aux réformes pour la dépolitisation de la CENI, « NON » au glissement (déclaration)

RDC/Élections de 2023 : « OUI » aux réformes pour la dépolitisation de la CENI, « NON » au glissement (déclaration)

16 mars 2021 0 Par Grandjournalcd.net

La Dynamique pour une Sortie de Crise (DYSOC) a, dans sa déclaration politique faite ce mardi 16 mars 2021, balayé d’un revers de la main, toute idée tendant à repousser le délai de la tenue des élections au-delà de 2023, année électorale en République Démocratique du Congo.

Dans sa déclaration de ce jour, cette Dynamique rappelle la nécessité de recourir aux réformes institutionnelles publiées le 12 mars dernier par Martin FAYULU MADIDI, coordonnateur de la coalition LAMUKA, réformes qui visent notamment la loi organique portant organisation et fonctionnement de la Commission Electorale Nationale Indépendante en vue de dépolitiser la celle-ci.

Pour Jean-Pierre Lisanga Bonganga, coordonnateur de la DYSOC, l’aboutissement heureux du prochain processus électoral passe par l’adoption consensuelle des réformes en dehors des institutions actuelles dites  »illégitimes ». À la DYSOC, on soutient toujours que Félix TSHISEKEDI, Joseph KABILA et Martin FAYULU sont les 3 parties prenantes à la  »crise actuelle », et que la seule voie viable pour en finir avec ladite crise est la mise en place d’un dialogue entre ces personnalités.

Tout en dénonçant toute manœuvre tendant à repousser la tenue des élections générales, la Dynamique pour une Sortie de Crise promet de mobiliser la population ainsi que toutes les forces démocratiques autour des actions de  »grande envergure » sur le terrain pour exiger la  »démission des autorités du pouvoir en place et l’organisation des élections anticipées conformément à la constitution ».

David MWANIA