RDC/Opinion : Ces dénominations qui peuvent insuffler le vent du changement au gouvernement de l’union sacrée

RDC/Opinion : Ces dénominations qui peuvent insuffler le vent du changement au gouvernement de l’union sacrée

13 mars 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Le vent qu’apporte le chef de l’Etat est considéré par plusieurs analystes politiques d’un processus de changement ou de la « dekabilisation » que le président Tshisekedi avait lui-même nommer par le « déboulonnement du système en place » qu’il avait trouvé. Il a réussi une bonne partie de ce processus et plus rien ne peut plus retarder la sortie du premier gouvernement de l’union sacrée, cette nouvelle dynamique politique insufflée par le cinquième président congolais.

Et ce gouvernement est tenu par l’obligation du « changement » d’avec le passé. Et ce, sur tout le plan. C’est dans ce contexte qu’ Elie Djaffar Kapinga, économiste et gestionnaire, propose dans une correspondance adressée au premier ministre nouvellement nommé la proposition d’une adaptation adéquate entre les dénominations des ministères et leurs champs d’actions en tenant compte de la vision du chef de l’Etat couchée dans son discours d’investiture, il y a deux années passées déjà.

Monsieur Elie Kapinga estime que cette adaptation « serait le signe du changement, de volonté d’accomplissement des promesses de campagne et de la mise sur le chemin de développement du pays pour le peuple. Pour les mandataires et/ou investisseurs, ça serait le signal fort du changement et du retour à l’ordre leur permettant de travailler désormais dans la vision du Chef de l’Etat face à ses promesses faites au peuple »


Du fondement des nouvelles dénominations


Cet économiste suppose d’une part qu’il convient « de relever que les actuelles appellations placent le dirigeant en charge respectivement des différents ministères sous examen dans la zone de confort les empêchant implicitement à envisager l’élargissement de leurs champs d’actions respectifs et d’autre part, les nouvelles dénominations comblent non seulement la carence de l’actuelle dénomination décriée mais offrent également une conformité avec le projet de société de son Excellence tel que prôné pendant la campagne et tel que confirmé lors de son discours d’investiture ».

Proposition de changement de dénominations


1° MINISTERE DE L’ECONOMIE en « MINISTERE DE LA RELANCE ET DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE», ce, dans l’optique de favoriser la CROISSANCE ECONOMIQUE en faveur des attentes du peuple.


2° MINISTERE DE L’EMPLOI ET PREVOYANCE SOCIALE en « MINISTERE DES POLITIQUES D’EMPLOIS ET DE LA REFORME DE LA RETRAITE « » dans l’optique la CREATION D’EMPLOIS.


3° MINISTERE DES FINANCES en «MINISTERE DES REFORMES FINANCIERES ET D’AMELIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES » de sorte à promouvoir et garantir les reformes en faveur des investisseurs pour « l’amélioration du climat des affaires ».

4° MINISTERE DES CONGOLAIS DE L’ETRANGER en « MINISTERE DES INVESTISSEMENTS DE LA DISPORA » dans la logique de permettre à la diaspora congolaise de cerner les attentes du pays à leur égard sinon l’importance combien capitale de leur apport au développement de la nation.


5° MINISTERE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES en «MINISTERE DE LA REVOLUTION DES PETITES, MOYENNES ENTREPRISES ET DE CREATION DE LA CLASSE MOYENNE » dans la logique de favoriser la création de la classe moyenne, laquelle est une source qui crée plus d’emplois.


6° MINISTERE DE LA DEFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS en « MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE, DES ANCIENS COMBATTANTS ET DE RESTAURATION DE LA PAIX » aux fins de favoriser le retour de la paix sur le territoire national.


7° MINISTERE DE LA JUSTICE ET GARDE DES SCEAUX en « MINISTERE DE LA JUSTICE, GARDE DES SCEAUX ET DE LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT » afin de rendre réel et concret l’idéologie de l’ETAT DE DROIT.


8° MINISTERE DE L’INTERIEUR ET DE LA SECURITE en « MINISTERE DE PROTECTION DES POPULATIONS, CONCORDE ET SECURITE TERRITORIALE » de sorte à passer un message de plus rassurant et confiant.

La Rédaction