RDC/Kinshasa : Lutte anti érosive, Liza Nembalemba s’active et plaide pour l’implication des autorités tant Nationales que provinciales

RDC/Kinshasa : Lutte anti érosive, Liza Nembalemba s’active et plaide pour l’implication des autorités tant Nationales que provinciales

8 mars 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Engagée dans la lutte anti-érosive dans la commune de Selembao à Kinshasa, l’honorable Liza Nembalemba semble plus que jamais déterminée à rendre possible le plus ambitieux des vœux des habitants de ce coin de la capitale. Limitée sur le plan financier, l’élue de Selembao en appelle aux autorités à tous les niveaux.

Dans son plaidoyer pour bien mener la lutte anti-érosive à Selembao, Liza Nembalemba appelle le Chef de l’État à s’impliquer à travers lui, le gouvernement central par le biais du ministre des ITPR et du Directeur Général de l’Office des Voiries et Drainages (OVD), sans oublier le gouvernement provincial de Kinshasa qui est appelé à s’impliquer aussi.

Accompagnée des membres de toutes les cellules de la fondation qui porte nom  »Liza Nembalemba », l’élue de Selembao s’investit depuis presque deux ans dans une guerre sans merci contre les érosions de Selembao, l’une des plus grandes érosions de la ville province de Kinshasa, avec le moyen de bord. Sur place, l’élue de Selembao a remis un lot de 1500 sacs Golberg ainsi que d’autres outils.

C’est grâce à son initiative que les habitants de tous les 18 quartiers de Selembao ont répondu présents à son appel et ont, dans l’unisson, utilisé pelles, bêches, houes, râteaux et plusieurs autres types d’excavateurs manuels achetés par Liza Nembalemba pour ramener dans les espaces érosives terres, sables, cailloux et autres gravillons concassés dans les érosions du quartier Kingu.

Après avoir été chaleureusement accueillie par les habitants de quartier, tour à tour, ces habitants du coin prenaient la parole avec pour mettre mot, merci. ‹‹Merci avant tout car beaucoup sont passés par ici mais n’ont rien fait››, lançait un habitant.

Cette femme de terrain, a tenu à préciser à la population que ce geste est pour elle une façon d’apporter une solution provisoire et qu’elle n’arrivera pas à résoudre ce problème seule, d’autant plus que cela n’est pas le travail d’un député, plutôt une manière de leur démontrer qu’elle porte à coeur ce problème et continuera à faire un plaidoyer auprès des autorités compétante pour que solution soit trouvée.

David MWANIA