RDC/Kasaï Central : Célébration de la journée mondiale de lutte contre l’exploitation sexuelle

RDC/Kasaï Central : Célébration de la journée mondiale de lutte contre l’exploitation sexuelle

5 mars 2021 0 Par Grandjournalcd.net

La journée mondiale de lutte contre l’exploitation sexuelle a été célébrée ce Jeudi 04 Mars 2020 à Kananga à travers l’ONG Femme Main dans la Main pour le développement du Kasaï (FMMDK).

Cette cérémonie qui a eu lieu dans la salle de réunions de cette structure, a connu la présence des agences des nations unies, du BCNUDH, des autorités étatiques, des organisations féminines, etc.

D’après Nathalie Kambala, Secrétaire Exécutive de FMMDK, l’exploitation sexuelle est un fléau qui gangrène les milieux socioprofessionnels et se définit comme une action de tirer des bénéfices sexuels d’une personne, de manière illégale et non consentie, à des fins personnelles, la plupart du temps financières.

« Célébrer cette journée vise à attirer l’attention sur ce problème majeur, comme cela se produit souvent avec les problèmes qui se développent dans les secteurs les plus sombres de la société et sont au bard de l’illégalité. l’exploitation passe souvent inaperçue au Kasaï Central, et a des conséquences néfastes sur la santé des victimes et sur la société en général. » a-t-elle expliqué.

Nathalie Kambala ajoute que au Kasaï Central, l’exploitation sexuelle a été accentuée par les atrocités de triste mémoire et aucun secteur de la vie n’est épargné.

C’est ainsi qu’elle a profité de cette occasion pour lancer un appel pathétique aux différents responsables de services tant du domaine public que privé de mettre en place la politique interne de lutte contre cette pratique.

De son côté, la Cheffe de division provinciale du genre, famille et enfant, Mme Ndaya a invité différents intervenants dans la défense des droits de la femme d’orienter leurs actions en vue de mettre fin, une fois pour toute à ce phénomène déshonorant.

Chantal Ndaya demande à l’appareil judiciaire de mettre de sanctions proportionnées à l’endroit de ceux qui se livrent à cette pratique.

Ivan Honoré Mudiangombe