Congo Brazzaville : début de la campagne électorale pour la course à la présidentielle du 21 Mars

Congo Brazzaville : début de la campagne électorale pour la course à la présidentielle du 21 Mars

5 mars 2021 0 Par Grandjournalcd.net

L’heure est à la conquête de l’électorat. Sept candidats se déploient dès aujourd’hui à travers le pays pour rencontrer les électeurs et solliciter leurs votes.

Le président sortant, le candidat Dénis Sassou N’guesso lance sa campagne ce jour dans la ville de Pointe-noire, deuxième ville de la République du Congo. Aux premières heures de la campagne alors que nous faisions la ronde de Brazzaville et de pointe-noire, le constat est le même, le candidat Sassou avait déjà des affiches en sa faveur. Même si ce n’était que dans le cadre du soutien de sa candidature et non d’appel au vote en sa faveur, nul ne l’ignore, le septuagénaire a un pas en avant.

Cet énième mandat qu’il vient solliciter est particulièrement plus facile à conquérir compte tenu de sa popularité qui s’accroît encore plus maintenant dans le pays.

Denis Sassou N’Guesso qui a vaincu les montagnes de Mayomb en reliant finalement la capitale à la ville de pointe noire a vu sa côte monter d’un cran. Chaque département du Congo Brazzaville a désormais au moins un stade, presque toutes les villes du pays sont reliées des routes modernes, la société locale de cimenterie relance sa production et des établissements scolaires et académiques sortent de terre touts neufs. « Que demander encore ? », s’est écrié l’un des militants de son parti politique.

Ce matin, en circulant les villes de Brazzaville et pointe-noires, principales villes congolaises, pas une avenue sans le visage de Sassou. Des notables politiques, chefs des associations de la société civile, des leaders politiques et culturels, tous et chacun dispose de sa marque de soutient au candidat « gagnant » sur ded banderoles, panneaux où tout autre support d’affichage sur la voie publique.

Entre temps, ses opposants eux ne désarment pas. Ils ne jurent que pour le départ de Dénis Sassou N’guesso. « Il a tué ce pays. Les jeunes n’ont pas leur compte. Savez vous que 70 % des jeunes congolais sont au chômage ? », a lancé l’un de ses plus durs opposants, Matthias Dzon.

L’ancien ministre des finances du président Sassou Nguesso passé depuis à l’opposition s’est dit indigné de l’insouciance du gouvernement à la souffrance du peuple et dénonce l’enrichissement personnel « qui caractérise ce pouvoir ».

« Ce pays devrait très bien vivre de son pétrole… le pétrole est exploité dans ce pays et savez-vous où part son argent ? J’ai été ministre des finances de ce pays et je parle en connaissance de cause : cet argent est logé dans des comptes privés dans des paradis fiscaux, voilà pourquoi les choses doivent changer dans ce pays », a ajouté Matthias Dzon, candidat commun de plus de 20 regroupements politiques à la présidentielle de mars 2021.

Moïse Dix