RDC/élection au sénat : Carole AGITO fait peur! (Tribune )

RDC/élection au sénat : Carole AGITO fait peur! (Tribune )

1 mars 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Le renouvellement du bureau définitif du Sénat, c’est pour ce 2 mars. Hormis le poste du 1er vice-président qui n’est pas déclaré vacant, BADIBANGA n’ayant pas démissionné, comme l’ont fait tous les autres membres du Bureau THAMBWE MWAMBA, tous les postes sont à concourir.

A cet effet, le poste de Questeur reste le plus convoité en ce qu’il aligne quatre candidats dont la plus sérieuse est sans nul doute la sénatrice Carole AGITO AMELA, comme le témoigne sa gestion rigoureuse, transparente, juste et équitable. Voilà qui explique le tremblement qu’on observe dans le camp de ses adversaires ; lesquels, au lieu de présenter leurs plans d’action afin de séduire leurs pairs, se livrent plutôt à une campagne déloyale consistant, par des mensonges conçus à fil blanc, à discréditer la très respectueuse Sénatrice AGITO au travers des articles des apprentis sorciers distillés dans l’opinion.


Heureusement personne n’est prête à consommer ces verbiages qui ne sont bons qu’à faire rire, Madame Carole étant tout, sauf ce qu’elle est présentée par des personnes mal intentionnées.
Bonne gestionnaire rompue d’expérience
En plus de dix ans de présidence de l’ANEP (Agence Nationale des Entreprises du Portefeuille de l’Etat), Carole AGITO a œuvré onze ans durant à la tête de la SONAS (Société Nationale d’Assurance), onze ans pendant lesquels elle a subi plus de vingt audits des cabinets différents aussi bien internationaux que nationaux qui, à chaque fois, ont jugé sa gestion d’imperturbableet limpide.


Pendant onze ans, Madame Carole AGITO a travaillé sous la tutelle de trois ministres qui n’ont pas du tout été complaisants à son égard, ce qui a fait que malgré la fréquence et la multiplicité des audits, cette dame de la Grande Orientale n’a été ni suspendue, ni arrêtée pour mauvaise gestion ou détournementdes deniers publics.


Femme de conviction, elle a pris le risque, tel que l’exige la loi électorale, de remettre sa démission de la tête de la SONAS en vue de se présenter à l’élection sénatoriale en 2019 qu’elle a gagnée haut la main dans sa circonscription du Bas-Uélé.


Quid de la gestion de la SONAS


Qui ignore que le congolais n’a pas la culture d’assurance et de réassurance ?


Combien de nos compatriotes congolais s’acquittent réellementde ce devoir civique et patriotique ? N’oublions surtout pas qu’à 55 ans de son existence, la SONAS traine une pléthore d’agents avec tout ce que cela comporte comme charges du personnelactif et passif.
Conséquence, une bonne partie des fonds difficilement recouvrés sert à couvrir les dommages des sinistrés en plus du fonctionnement de l’entreprise. Que la SONAS présente encore le beau visage qu’elle garde aujourd’hui, malgré toutes les vicissitudes inhérentes à la gestion, c’est à Madame AGITO qu’il faut jeter des fleurs, n’en déplaisent à ses détracteurs.


Le Sénat mérite mieux !


Au poste de Questeur du Bureau du sénat, la Chambre haute mérite mieux. En effet, à ce poste, on n’a pas besoin des tendancieux de petites boutiques ou « Ligablo ». On a besoin des personnalités rompues en matière de gestion de la chose publique, des personnalités à même de sécuriser ; dans la pratique, les fonds publics de l’Etat car habitués à le faire et, de préférence, une dame ; pas n’importe laquelle !
Les sages n’ont qu’un choix à la Questure du sénat, un seul : Carole AGITO AMELA

Josué Bilanga et Aleck Lofo